Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 17:10






Dans "l'Europe de la Dentelle", Martine Bruggeman fait allusion à la dentelle de Monóvar en quelques lignes :

"Certaines petites villes des provinces de Valence et d'Alicante avaient une industrie dentellière non négligeable: Monóvar, Alcoy et Novelda ... .... ...La spécialité de Monóvar était la dentelle d'incrustation pour le linge de maison".

Voilà tout ce que je savais de Monóvar il y a un mois, et puis un jour, mon amie Claudia qui habite dans ce  village, à 40 km d'Alicante, me dit dans un mail qu'à l'occasion d'une fête locale elle venait de faire de la dentelle toute la journée avec d'autres dentellières sur "le balcon" .... 

Le balcon ?  quel balcon ? qui sont ces dentellières ?   une association ?
Je lui ai donc demandé de me "raconter" la dentelle de chez elle.



Elle m'a raconté ...

j'ai beaucoup aimé ...

et je lui ai demandé la permission de vous faire partager l'histoire de la dentelle, et de l'école de dentelle de Monóvar.

J'insiste donc sur le fait que cet article est à 99% signé CLAUDIA, j'ai repris ses mails tels quels, sa façon de raconter est tellement vivante , j'ai juste fait la mise en page et rajouté 2ou 3 mots par ci par là.




La mairie de Monóvar essaie de reprendre les anciennes traditions de quartiers, et pour la fête locale, les dentellières se sont réunies pour travailler exactement là où se réunissaient leurs grands mères il y a 100 ans.
C'est un endroit très pittoresque qui s'appelle "El Balcon". C'est magnifiquement fleuri, devant des "grottes" qui sont encore habitées, il y a des figuiers de barbarie partout et on peut contempler tout le village .


Faire de la dentelle avec ce paysage sous les yeux !!!! vous imaginez ?




En 1949 s'ouvre à Monóvar une école pour les fillettes de 6 à 12 ans. Elles y apprennent les bases de la dentelle Torchon .
La plupart de ces fillettes ont une soixantaine d'années maintenant, et aucune n'a plus jamais fait de dentelle (Randa). Il faut dire que c'était un apprentissage obligatoire ... et donc cela n'incitait pas à retenir grand chose, et encore moins à aimer !



Elles y apprenaient d'abord une petite dentelle coquille, c'est la Peladilla (dragée en français).
En deuxième année elles y ajoutaient des grains d'orge (milano) et des points à la vierge (Punto de la virgen).
Elles n'apprenaient ni à commencer ni à terminer leur dentelle.
Elles savaient cependant "remonter" leur dentelle quand elles étaient arrivées en bas du carton : elles mettaient tous les fuseaux dans un petit sac bien serré, et repiquaient ensuite les épingles dans les trous en haut du coussin.

Pour leur communion, ces fillettes faisaient un petit mouchoir, mais c'est leur professeur qui tournait les angles, et une autre dame aponçait et cousait le tissu.



Bien sûr, les fuseaux étaient tournés par des artisans du village (on voit des fuseaux de Monóvar  sur la photo du coussin de Claudia un peu plus bas). 
Ces fuseaux on entre 15 et 17 cm, ils sont bruyants, d'où leur charme.
Il y a une dizaine d'années, quand on passait dans la rue, on entendait encore le bruit des fuseaux  maniés par les fillettes de l'école . Le "chant" des fuseaux de Monovar  avait même un nom : le "rebolica", et les fillettes chantaient en travaillant.

Maintenant il n'y a plus de petites filles dans cette école, mais il y avait encore 6 personnes adultes il y a encore deux  ans.... dont Claudia.
Et oui, Claudia a appris les bases de la dentelle dans la seule école officielle qu'il reste en Espagne (le professeur était payée par l'état).






A Monóvar , on travaille sur un coussin (bolillero ou mundillo) en paille bien serrée ,et recouvert d'un tissu.

On ne tient pas les fuseaux par dessous. Ils sont posés sur le coussin, et glissent sur un morceau de bristol.

Un petit morceau de tissu, accroché en haut du coussin est rejeté à l'arrière quand on travaille, et sert à protéger la dentelle quand on arrête.
En épinglant bien ce petit drap, cela permet de maintenir les fuseaux pendant le transport.


Il y a une petite vidéo qui permet de voir tout ça.
cliquez

Le fond Torchón se travaille en passées tordues ( CTCT.CTCT au lieu de CT.CT), c'est à dire qu'il correspond à ce qu'on appelle fond épingle close du Velay ou fond Bruxelles.










L'école était aussi un atelier qui donnait du travail à de nombreuses dentellières.

L'école fournissait les fils, les patrons sans dessins (seulement les trous) et les dentellières travaillaient chez elles pour l'école-atelier.

Elles étaient payées au mètre, mails il y avait aussi les chevronnées qui faisaient des napperons, des mantilles, des mouchoirs pour Santa Bárbara , la patronne de l'Ermitage (photo du début de l'article), et qui travaillaient même pour les rois d'Espagne (oui oui !!! Don Juan Carlos et Dona Sofia !!!).
Certaines ont même reçu des prix de "Meilleure Dentellière d'Espagne"




Les dentellières travaillaient dans les rues, face au mur contre lequel elles appuyaient leur coussin.
Il pouvait aussi être appuyé au dos d'une chaise ou sur un pied  .







Le mari de Claudia lui a raconté que les rues de Monóvar étant très escarpées, les dentellières d'antan avaient des chaises adaptées à leur coin de mur, c'est à dire des chaises avec des pieds plus courts d'un côté que de l'autre ! 



Claudia dit "Randa", moi je croyais que dentelle se disait "Encaje" en espagnol.
Elle m'a donc expliqué qu'on disait effectivement Encaje en Espagnol (ou plus exactement en Castillan) et Randa en dialecte local de Valence.
A Madrid, on dira donc Encaje.
A Valance, Alicante et Monovar, on dit Randa.

L'origine du mot Randa est d'ailleurs la même que celui du mot Dentelle.
Dentelle vient du mot "dent" (en référence au bord dentelé) et sa traduction exacte serait "Puntilla" .
Punta veut dire "bord dentelé" , si le bord est droit on dit "entredós", entre-deux en français.

Voilà, Claudia et moi esperons que ce petit voyage vous a plu !





Partager cet article

Repost 0
Published by Meriem - dans Découvertes
commenter cet article

commentaires

Colette71 21/01/2016 13:47

Merci infiniment pour ce voyage dans le temps.
On voit que chaque pays faisait apprendre la dentelle à l'école à une certaine époque.
Cela s'est perdu, comme beaucoup de travaux manuels , d'ailleurs.
Encore merci

ROSES 24/07/2010 15:12



bonjour,


je recherchais des infos sur monovar car j'ai de la famille dans cette ville cela fait 10 ans que je n'y suis pas retournée et ca me manque beaucoup ma maman aurait pu aller dans cette ecole de
dentelle car elle vivait a monovar dans ces années la je suis tres heureuse de pouvoir vous dire cela et j'ai été ravie de votre article



el duende 29/11/2009 00:17


Je lis votre article avec émotion car Monovar est le village de mes parents. Je le connais très bien. Ma grand mère paternelle habitait près du château et elle faisait de la dentelle avec les
"bolillos". Emigrée en France, elle avait emporté son matériel et elle faisait la dentelle dans la rue, sur le pas de sa porte. Les français trouvait cela très original.
J'ai une tante qui a monté une association de dentellière à Mutchamel près d'Alicante. Elle a 80 ans et elle fait encore de la dentelle. De véritables oeuvres d'art.
Merci pour l'article. je suis toute émue. Jeanine Gran Riquelme (Montpellier)
 


Meriem 29/11/2009 11:25


Merci pour ce gentil petit mot, et je suis très heureuse de vous avoir donné l'occasion de passer un petit moment avec votre grand mère, dans les ruelles de
Monovar, écoutant ensemble le chant des fuseaux. 


camille 06/11/2009 11:39


très intérressant ce petit reportage! et jolies photos.
merci!


cathy lamaison 06/11/2009 07:59


 Chaque été je vais en Espagne du côté de Cadix en Andalousie. Les processions de vierges du 15 Aout nous montrent de magnifiques dentelles. J'ai trouve curieux qu'on ne sache pas grand chose
sur leurs techniques. Dentelles copiées? Importées? en tout cas leurs "tuyau de poele" ressemble à celui des dentellieres de Malte ainsi que leurs façon de travailler dans la rue en convivialité.
Quand donc pourrais je m'installer sur le "mail" du 18 em à  Paris si
aprement défendu contre les bifins sauvages et autres sauvageons?


Présentation

  • : Dentelle et Papillon
  • Dentelle et Papillon
  • : Blog consacré à la dentelle : créations en dentelle aux fuseaux, techniques, histoire, identification des dentelles.
  • Contact

Peut-être aimerez vous aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Traducteur - Translator

 

Archives

Les balades du Papillon

 

paps_p300.jpg

 

Les broderies du Papillon

 

sont   ICI


l'annuaire des piquées du fil
l'annuaire des piqué...

Pour parler dentelle je vais là :
Forum dentelle aux fuseaux
 
et pour papoter broderie, je vais ici ,

bonne humeur garantie

Forum Pour l'Amour du Fil 

Merci pour vos visites

Il y a    personne(s) sur ce blog

   

Nbr total de visites :   

hobbies