Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 08:00

 



Mesdames et Messieurs,

nous allons assister aujourd'hui à un grand match opposant

l'équipe d'Argentan entraînée par le célèbre Lefébure,

contre l'équipe d'Issoire accompagnée de son entraîneur Lescure.



Dans ce match à l'aiguille, l'équipe d'Argentan est bien sûr donnée favorite, mais le challenger est bien décidé à se battre jusqu'au bout !



Dans une revue de 1909 (non, non, pas une revue sportive) il est question du 3ème concours organisé par "Dentelle de France".
"Dentelle de France" était une association, un groupe de "femmes de goût" dit l'article, qui s'était donné comme mission de sauver la dentelle à la main face à la dentelle mécanique.

Ce qui est tout à leur honneur, c'est qu'elles avaient compris qu'il était inutile de copier toujours et encore les dentelles anciennes, et les concours qu'elles organisaient visaient à utiliser les techniques classiques, mais à "les rénover en des compositions inédites" .

Elles voulaient des dentelles qui puissent être utilisées en décoration d'intérieur ou dans l'habillement, la mode de l'époque étant encore très consommatrice de dentelles.

Mais elles insistaient pour avoir  des compositions innovantes et modernes.

Vous souriez peut être à l'idée d'une composition "moderne" de 1909, et pourtant ....


Cette année là, les candidats pouvaient faire :

une écharpe,  une nappe à thé,  un mouchoir ou bien encore un dessus de coussin.






Pour les écharpes, le deuxième prix a été décerné à cette pièce à l'aiguille présentée par les célèbres établissements Lefébure en Normandie, et  exécutée par les ouvrières de l'école d'Argentan.

Comme toujours dans les dentelles Lefébure, c'est d'une virtuosité et d'une perfection technique indiscutable, on s'accorde pour dire que "c'est très joli" ....  mais là, je trouve que le résultat est banal.
Où est l'innovation ?

Nos "femmes de goût" lui ont quand même décerné un prix .... et un autre prix à un mouchoir que l'article lui même dit être très classique
(et dont je ne vous montrerai pas la photo .... par conviction personnelle )

Pfffff  les décisions de l'arbitre ne sont pas toujours compréhensibles !


Mais pour l'instant le score est donc en faveur d'Argentan :    

Argentan  2       Issoire 0

Issoire va-t-elle réussir à remonter le score en deuxième mi-temps ?


Ma belle découverte  dans cet article, ce sont les dentelles dessinées par un certain Monsieur Lauret, et exécutées par les élèves de la "Gergovia".

La Gergovia était une école de dentelle qui fut fondée en 1906 par M. Lescure, marchand de dentelle à Paris. On y enseignait aussi bien la dentelle aux fuseaux que la dentelle à l'aiguille. L'école a fermé en 1914 , à la mort de son fondateur.

Voici trois pièces proposée lors de ce concours, toutes trois dessinées par M. Lauret et exécutées par la Gergovia :


Une dentelle pour coussin (1er prix)
L'article dit qu'il s'agit d'une   "composition délicate et savante; ses ornements floraux sont élancés et déliés et les jours sont répartis avec bonheur"

Je  trouve effectivement qu'il est très élégant et a beaucoup d'allure. Moi qui ai la possibilité de regarder la photo (même mauvaise) à la loupe, je suis sous le charme. Il y a de l'élégance, du relief, de la force.





Cette  nappe à thé obtint le deuxième prix
et l'article dit :  "elle possède un décor archaïque très vigoureux".

Et bien oui, la dentelle, ça n'est pas forcément des petites guirlandes de fleurs et des petits papillons, une dentelle peut avoir de la VIGUEUR !






Enfin, voici la photo d'un deuxième coussin bien qu'il n'ait pas eu de prix.
Je trouve la dentelle, et notamment les motifs en croissants, magnifiques.
La bande de broderie au milieu va très bien avec l'ensemble, mais par contre je suis moins convaincue par la broderie qui est autour.
Cependant, on voit la broderie noire sur la photo, alors que l'article dit qu'elle est en soie jaune d'or, et peut être le rendu était-il très différent en réalité.


Alors, qu'en pensez vous de ces trois dentelles ?

Même si la qualité des photos ne permet pas d'apprécier le détail, on peut malgré tout juger de la composition.

Ca plait ....  ça plait pas ....  mais ce sont trois dentelles originales, uniques, elles ont un mouvement et une force indéniables.

Quand je vous disais qu'il ne faut pas sourire de la "modernité de" 1909
 Même en 2009, peut être certaines d'entre vous ont-elles eu un petit mouvement de recul devant ce type de dentelle inhabituel, très dense, notamment la nappe à thé ?
Mais regardez la encore, et vous verrez, plus on la regarde, et plus on l'apprécie.

Il y a peut être malgré tout des maladresses, quelques lourdeurs, mais au moins M. Lauret a osé.
Il a essayé de donner une nouvelle vie à la dentelle, de lui donner sa place dans les mouvements artistiques de son époque.
A une dentelle qui au XIXèmesurtout se contentait souvent d'être élégante, raffinée et jolie, il a voulu donner du caractère, de la personnalité, au risque de choquer.

Et je suis sûre que dans quelques temps, vous vous souviendrez de ces 3 dentelles d'Issoire, alors que le motif de l'écharpe Lefébure, c'est moins sûr .... d'ailleurs déjà là, maintenant, tout de suite, vous souvenez-vous de son dessin, de sa composition .... pas très bien, n'est-ce pas ?

Les "femmes de goût" ont décidé qu'il y avait match nul, elles ont décerné 2 prix à chacun

Argentan contre Issoire - Match nul : 2 partout

Je pense surtout qu'elles étaient fines politiques :
L'article dit que l'association était soutenue entre autre par le député de Normandie .... peut être sa présence et la célébrité des établissement Lefébure ....
D'autre part, M. Lescure, fondateur de la Gergovia, était président de la chambre syndicale des dentelles et broderies de Paris, alors  ....




En tout cas moi, sur ce match de 1909, 
 je donne Issoire gagnant haut la main
pour son effort de recherche et d'innovation évident !!!!!




Et vous, si vous aviez été une de ces "femmes de goût"
 (ce que vous êtes d'ailleurs    !),
pour qui auriez vous voté ?




Si vous voulez en savoir plus sur la dentelle à l'aiguille d'Issoire et l'histoire de la Gergovia, vous pouvez consulter ICI le livre "Dentelle de France" de M Fouriscot, un chapitre leur est consacré.

Ou encore
LA dans un ouvrage collectif sur l'Auvergne.



Repost 0
Published by Meriem - dans Découvertes
commenter cet article
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 15:30


Pour ce 3ème jeu de l'été, je vous propose un traditionnel

Jeu des 7 erreurs


Voici un petit morceau de dentelle Torchon et son dessin technique.

Il y a 7 erreurs dans ce dessin technique


est-ce que certaines d'entre vous se sentent le courage de les chercher ?


En fait, j'ai mis volontairement 7 erreurs, mais je sais que vous avez un oeil de lynx, et j'ai peur que vous ne trouviez des erreurs supplémentaires qui se seraient glissées "à l'insu de mon plein gré"
...  on verra bien 





Ne cherchez pas d'erreurs sur le début et la fin, elles sont au coeur du dessin.

Une des erreurs est souvent faite volontairement sur les dessins techniques, pour en faciliter la lecture ... mais, c'est quand même une "erreur".

Pour  faciliter le dialogue, j'ai séparé le dessin en 3 parties (des petits traits noirs à droite et à gauche situent les limites).

Pas facile facile, j'en conviens
 
Bravo à celles qui auront le courage de se lancer,
et bien sûr à celles qui trouveront les 7 ... ou plus








REPONSE


Pas facile ce jeu, n'est-ce pas ?
En tout cas, généralement, que vous ayez trouvé toutes les réponses ou pas, vous avez une bonne lecture des schémas, de bons justificatifs aux erreurs trouvées .....
 yesssssss   ..... 
je trouve que mes lectrices ont du talent !




1=le fond Dieppe se termine par deux torsions (CT . CTT), donc, avant de le commencer les paires doivent être tordues 2 fois.
En sortant d'une grille, les paires ont 1 torsion naturelle, il faut donc en rajouter une --> il manque un petit trait rouge à cet endroit sur les 4 paires qui sortent de la grille

2= pourquoi avoir mis une torsion supplémentaire sur les 4 paires qui sortent du Dieppe pour aller dans la grille  ?
Cela voudrait dire que les paires auraient 3 torsions à ce niveau ?
Il n'y a as de raison. Le fond Dieppe se termine par 2 torsions, on enlève rien, on rajoute rien !
C'est le réseau qui commande la dentelle, c'est lui le Chef !

3  = tout le long de la lisière de droite, il manque une torsions sur les voyageurs de la lisère avant de faire le point Dieppe.
Il sortent d'une passée tordue (CTCT), ils ont donc une torsion naturelle, il faut en rajouter une --> . Il manque donc un petit trait rouge sur le dessin.
Regardez sur la lisière de gauche, on a  systématiquement une torsion sur le voyageur du pied avant d'attaquer le Dieppe.

4= en bout de rang d'une grille ou d'un mat, il faut faire une torsion supplémentaire sur les voyageurs. Donc, au niveau des épingles il faudrait un trait rouge sur le voyageur dans le "virage".
Ceci dit, imaginez  tous ces petits traits rouges, au niveau de toutes les épingles des mats et des grilles ... ce serait assez embrouillant pour l'oeil. Donc souvent, ce petit trait n'est pas dessiné, il est "sous-entendu".

5 = Vous avez toutes vu que ce pavé aurait dû être dessiné en violet car il était en mat

6= En sortant d'un mat, les paires n'ont aucune torsion naturelle, dont pour entrer dans le Dieppe, il faut leur rajouter deux torsions --> il aurait fallu dessiner 2 traits rouges sur ces 4 paires au lieu d'un.

7 = ce mat était mal fait. Il était travaillé dans le mauvais sens au départ.
Rappelez vous, quand les voyageurs sont à l'horizontale, il faut entrer une paire avant de sortir une paire. C'est l'inverse sur ce dessin.
De plus, il y a une épingle au milieu du V, ce qui fait que les voyageurs du coup se retrouvent dans le bon sens (sur les dessin, on voit d'ailleurs que le mat est plus dense), mais que l'ensemble sera déséquilibré avec un mat léger en haut et dense en bas.


J'ai fait aussi 2 petits ronds gris aux endroits ou certaines d'entre vous auraient fait une torsion supplémentaire.
Ne pas rajouter de torsion à ces endroits n'est pas "faux".
Cependant, à droite en tout cas, faire une torsion sur les voyageurs au niveau du picot est très recommandé : il ser plus net, les deux fils ne risqueront pas de se séparer.

Sur le bord lisse à gauche, on a l'habitude aussi de rajouter une torsion à cet endroit. C'est vrai que c'est plus joli quand on regarde la dentelle toute seule.
Par contre, ce bord lisse est normalement destiné à être cousu à la toile, et dans ce cas, j'aime autant ne pas avoir une lisière trop tordue, je trouve que le montage en est facilité et plus discret ... mais bon, c'est une question de goût, ça n'est pas du tout une règle d'or.

Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 16:45




Avez vous une boîte ou un petit sac remplis de fuseaux pleins, restes d'une dentelle terminée.

Est-ce ainsi que vous stockez vos fuseaux entre deux dentelles ?

oui ?
Donc quand vous voulez les reprendre pour commencer une nouvelle dentelle, vous les sortez un à un, vous récupérez le petit bout de fil, vous déroulez un peu de fil pour nouer 1 ou plusieurs fuseaux sur une épingle, ou bien vous faites des paires à cheval, etc etc  ?

ça demande beaucoup de temps ... et puis c'est pas très intéressant.




A celles qui ne la connaissent pas déjà, je vais proposer une petite méthode toute simple et bien pratique
(pour les dentelles à fils continus).





Imaginons que vous soyez en train de faire des échantillons .... et oui, il faut bien apprendre, quelque soit son niveau en dentelle on apprend toujours et on a toujours des échantillons à faire !


A la fin de votre échantillon, vous allongez un peu tous vos fuseaux pour qu'ils soient bien à la même hauteur, 
vous nouez la botte de fils autour d'une grosse épingle comme sur la photo,
puis vous couperez les fils entre la dentelle et l'épingle, là où il y a des petits traits en bleu.



Bon, d'accord,mais on le fait comment ce noeud ?



Avec une main, vous pincez la botte de fils pour qu'elle soit bien serrée

Avec l'autre main, vous amenez la grosse épingle par le haut et par la gauche,
vous la glissez sous la botte de fil et vous tournez dans le sens des aiguilles d'une montre.

Vous obtenez donc ça :


















Vous ne lâchez pas l'épingle, et avec la main libre,  vous formez une boucle au dessus de l'épingle comme sur le maaaagnifique dessin que je vous propose. 

Vous enfilez l'épingle dans la boucle comme sur le schéma
(voir aussi la photo)



Puis vous serrez bien en essayant de faire en sorte que le noeud soit à mi chemin entre les fuseaux et la dentelle

et voilà !

Vous pouvez couper les fils










Une fois les fils coupés, la botte de fuseaux est fermement attachée à l'épingle, vous pouvez vous promener fièrement avec dans toute la maison !

(si si, vous verrez, vous le ferez : agiter la botte de fuseaux sous le nez de chaque membre de la famille est une façon d'annoncer fièrement  à la tribu que la dentelle est terminée,   ouaiiiiiiii    ).

Soit vous avez un nouvel échantillon ou une nouvelle dentelle à faire avec le même fil, et vous pouvez attaquer aussitôt  (voir la suite de l'article)

Ou bien vous n'avez pas besoin de ces fuseaux tout de suite, vous rajoutez alors sur l'épingle un petit bout de papier avec les références du fil, et mettrez le le tout dans une boite (si vous voulez, vous pouvez mettre un petit bout de liège par sécurité .... mais je ne l'ai jamais fait)

Quand vous les ressortirez, ils ne seront pas en vrac,vous n'aurez pas besoin de courir après les petits bouts de fils, la botte de fuseaux est tout de suite prête pour commencer un nouveau travail.


Ah oui, autre avantage de cette méthode :
ici, j'ai employé une grosse épingle ordinaire, mais c'est l'occasion d'utiliser ces belles "épingles d'amour" qu'on adore acheter .... mais dont on a guère l'utilité










Pour commencer sa dentelle

Je pars du principe que pour un échantillon, on n'a pas besoin de démarrer avec des paires à cheval.
Pitié, non, c'est vraiment pas utile (et ça gaspille plein de fil au final).

Pas besoin non plus d'aligner plein d'épingles avec 2 ou 4 fuseaux attachés sur chacune
Ça gène pour travailler d'abord, et surtout si jamais on a fait une erreur en les plaçant, on en bave comme c'est pas possible pour démarrer sa dentelle avant de comprendre où est le schmilibilibilick !



Donc, après avoir enlevé le bout de papier, vous plantez votre grosse épingle environ 5 cm au dessus de votre dentelle,
 vous poussez tous les fuseaux en vrac sur le côté.

Et vous commencez à travailler votre dentelle comme si de rien n'était, comme si vous aviez déjà fait plusieurs centimètres avant.

Vous ne stressez pas et vous faites ce que le point demande :
Si le point correspond à un point de fond torchon par exemple, vous prenez 4 fuseaux dans le tas, et vous travaillez votre point torchon comme d'hab.


Je vous montre en détail sur un échantillon de fond malin.



Un fond se travaillant en diagonale, je commence logiquement par le pied .

Pour  le pied j'ai trois paires pendantes , donc  je ramène devant moi trois paires + ma paire de voyageurs et je travaille le pied comme d'habitude .















ensuite le carton me dit de mettre 2 fuseaux (c'est assez rare d'ailleurs comme situation).

Je prend deux fuseaux, un de chaque côté de l'épingle rose et je fais une torsion derrière juste pour "fixer".
















 


Ensuite, sur le carton, je lis qu'il faut monter 6 fuseaux .
Mais à quoi correspond ce point ? 
à un point de fond Malin

je vais donc prendre 6 nouveaux fuseaux , et je vais travailler mon fond malin sur cette épingle tout à fait normalement.

Je vous l'accorde, le résultat ne ressemble pas à grand chose ,  ça semble louche ...

mais vous verrez qu'au final, c'est tout à fait correct.


Maintenant, vous n'aller pas ramener tout de suite d'autres fuseaux : vous avez tout ce qu'il faut pour travailler votre première diagonale jusqu'au pied .... et c'est ce que vous allez faire.
Quand votre première diagonale de fond sera terminée, vous ramènerez à nouveau sur la ligne de départ le nombre de fuseaux nécessaire pour  travailler la deuxième diagonale,
et ainsi de suite.





Je le répète : je n'attend pas que tous mes fuseaux soit "installés" pour commencer à travailler ma dentelle.
Je vais les chercher au fur et à mesure de mes besoins.

je n'ai pas besoin des les compter.

S'il y en a trop ?     bon ...  ben il me restera quelques fuseaux non utilisés ...

S'il en manque  ?   j'embobinne de nouveaux fuseaux que je noue sur la même épingle du haut ou sur une autre à côté, peu importe.



Regardez le résultat final : comme je vous le disais, ma ligne de départ qui paraissait très échevelée se révèle être  finalement tout à fait correcte un fois toute la dentelle mise en place.

Bon d'accord, j'ai des bouts de fils en haut et en bas, mais ce n'est qu'un échantillon
(en bas, soit je ne fais rien, soit je fais un petit noeud, ou, comme sur cet échantillon, un courte tresse).



Mais si ces bouts de fils ne vous plaisent pas et que vous voulez avoir un beau cahier de cours bien propre (je sais ... je suis de cette race là moi aussi ), vous faites une fente dans votre papier support en haut et en bas, et vous planquez les fils à l'arrière.





Vous êtes en train de vous dire que c'est bien beau tout ça, mais que ça ne peut fonctionner que pour les échantillons,
et bien NON, pas du tout.

je travaille toutes mes dentelles à fils continus comme ça (napperons, pochettes, etc).

parce que j' aponce .

C'est toujours la même botte de fuseaux  qui passe d'une dentelle à une autre.
Je ne me préoccupe donc jamais de savoir combien il faut embobiner de fil, je n'ai pas non plus ....... 
oh et puis je ne vais pas vous vanter ici tous les mérites de l'aponçage, ça fera l'objet d'un autre article !




PS : pour la réponse au petit jeu d'été n°2

je l'ai rajoutée à la fin de l'article précédent, après la photo des fuseaux concernés.



Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 11:47



A l'évidence, ce n'est pas pendant les vacances que je suis le plus efficace pour écrire de nouveaux articles !

Alors pour vous faire patienter, je vous propose d'abord une photo d'une dentelle parue dans La mode Illustrée d'octobre 1901.

Vous vous souvenez peut être que j'avais fait un petit article sur les
dentelles avec lacet médaillon.

J'y parlais de dentelle avec lacet médaillon au crochet
 à l'aiguille 
 ou appliqué sur tulle,

mais c'est la première fois que j'e vois
une dentelle avec lacet médaillon aux fuseaux
... et je la trouve très jolie !

Dans les explications données, ils précisent que le lacet ne doit pas être roulé sur un fuseau mais sur un petit bout de carton.

Je me suis amusée aussi à regarder les termes employés à l'époque :
la passée tordue (CTCT) est appelée "double réseau"
la passée (CTC) est appelée "réseau-toile"
Ils ne parlent pas de cordes mais de "tresses"  et emploient le terme de picot
enfin les voyageurs sont appelés la "paire soutien"






Et puis je  vous propose le petit jeu n° 2 de l'été.

il s'agit de reconnaître des fuseaux :

le fuseau français
le fuseau maltais
le fuseau suisse
le fuseau anglais
le fuseau belge
le fuseau allemand
le fuseau italien

(les plus expertes pourront peut être aussi préciser parfois la région ou le type de dentelle ?   )





Voilà, et puis cet après midi, j'essaye de préparer quand même un "vrai" article !


Et à celles à qui j'ai promis de faire le carton pour chemin de table, je n'ai pas oublié ...
je suis lente  .... mais j'y pense ...  




Vous voulez la réponse ?









n°1 - fuseau anglais
Fin fuseaux anglais pour la dentelle de Honiton (fine dentelle à fils coupés, une "cousine" de la dentelle Duchesse).

n°2 - fuseau français
Gros fuseaux du Puy , la forme est appelée "Olive", et celui que je vous ai photographié est en bois ...  d'olivier (fabrication M. Buffet). C'est un fuseau bien adapté pour les dentelles en gros fil (style CLuny) et ne nécessitant pas trop de fuseaux.

n°3 - fuseau italien
Cantu. Ce sont des fuseaux qu'on attrape par dessous puisqu'on travaille sur des métiers en forme de rouleau. Ils ont une forme idéale, ronds doux et et lisses au toucher,  un vrai bonheur !

n°4 - fuseau belge
C'est le fuseau que vous verrez chez les vieilles dentellières brugeoises. Ils ont une forme et un poids parfaits pour les dentelles traditionnelles à fils continus genre Flandre ou Paris par exemple. Mais hélas, impossible de trouver un fabricant qui fasse exactement cette forme et ce gabarit. Ils font des fuseaux peut être plus élégants .... mais tellement moins bien adaptés !

n°5 - fuseau suisse
Un fuseaux de Gruyère .... j'ai bien dit de Gruyère bien sûr, pas en gruyère ... non mais !
Et d'ailleurs pas que de Gruyère, c'est la forme que l'on trouve aussi dans à Bern ou  Neuchatel.

n°6 - fuseau allemand
C'est le type de fuseau qu'on trouve le plus en Allemagne, avec le tube qui protège le fil . Mais celui que j'ai photographié est un fuseau de fantaisie avec les deux parties dans des bois différents, ce qui n'était pas le cas traditionnellement.

n°7 - fuseau maltais.
Comme les fuseaux italiens et les fuseaux allemands, ils sont utilisés avec des métiers en forme de rouleau, sauf que le rouleau maltais est très étroit et tenu verticalement (voir article sur la dentelle de Malte) alors que le rouleau italien ou allemand est horizontal.

Repost 0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 16:00




Allez, je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps, d'autant que vous avez été nombreuses à donner la bonne réponse, bravo à toutes.

la dentelle d'Alençon est une dentelle à l'aiguille


 le carreau de dentellière et les fuseaux n'avaient donc rien à faire sur cette carte.



Notre dentellière d'Alençon aurait dû être représentée comme cette dentellière vénitienne : le morceau de dentelle en cours dans une main, l'aiguille dans l'autre ( même si notre belle vénitienne semble plutôt broder un mouchoir  que faire de la dentelle, mais ne chipotons pas)


Vous avez eu l'oeil encore plus sévère que moi, car c'est vrai par exemple que la forme du carreau du Puy n'était pas très conventionnelle, que la dentellière avait  tous ces fuseaux à l'arrière, et qu'elle laissait  traîner sa dentelle par terre.
Par contre, en ce qui concerne les deux morceaux de dentelles, l'image n'est pas très nette sur le blogue, mais je confirme que  la dentelle du Puy est vraiment une petite dentelle Cluny, et que le morceau d'Alençon n'est pas trop mal, même s'il ressemble plutôt à de l'Argentan, mais là ... je chipote encore.





Voici une vieille carte postale pour "l'Ecole Dentellière de Point d'Alençon".

On voit bien le geste de la dentellière qui tient son petit morceau de dentelle dans la main (il semble raide, c'est normal car il est travaillé sur un support provisoire semi rigide, une sorte de parchemin généralement).

Bien sûr, comme beaucoup de cartes postales de l'époque, ça n'a rien d'une photo prise sur le vif.
Ce sont des photos "posées", avec une "dentellière" dans une belle robe satinée, portant un long collier, très gracieusement coiffée avec un beau peigne dans le cheveux, et travaillant auprès d'une jolie table en bois, bref, pas grand chose à voir avec la réalité.

Mais ....   mais ......   mais  .....
Il n'y a rien qui vous semble encore plus bizarre sur cette carte ?



si le dessinateur des chocolats Lombard n'y connaissait rien en dentelle, le photographe de la carte postale et sa jolie modèle (certainement  pas dentellière du tout) ne devaient pas mieux maîtriser la technique.

Approchez vous de la dentellière ... que tient-elle de la main droite ?

son aiguille normalement.

Non ?





et bien non, moi, il me semble voir qu'elle tient .... un fuseau !

elle est en train d'appuyer sur sa dentelle avec un fuseau ????  !!!!!!!!!!



Je suis parano ou est-ce que vous voyez la même chose que moi ? 





Quand à la question sur le chat, vous avez été aussi nombreuses à donner la réponse dans les comm', bravo !

Repost 0
Published by Meriem - dans Mélange
commenter cet article
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 18:45





Vous savez, l'été , c'est la saison où votre journal télé rajoute un encart "Cahier spécial vacances" avec des petits jeux à faire dans le train ou sur la plage.

Alors moi aussi, je vous propose d'insérer dans mon blog quelques jeux de vacances.

Je vous propose de jouer à   "cherchez l'erreur"


Les chocolats Lombart avaient publié des cartes postales publicitaires sur le thème de la dentelle (6 cartes à ma connaissance, mais peut être que je ne les connais pas toutes)



Aujourd'hui, je vous montre les deux cartes qui concernent des dentelles françaises.

La dentelle du Puy

et la dentelle d'Alençon


il y a sur une de ces deux cartes une erreur   E N O R M E


saurez vous trouvez laquelle ?






Ah oui,  et pour celles qui s'y connaîtraient plus en chat qu'en dentelle, il y a une autre question :
le petit félin que vous voyez juste au dessus est-il un minet ou une minette ?
non non, je ne me moque pas de vous, on peut le deviner rien qu'en le regardant.





Les commentaires avec des réponses à la question sur la dentelle ne seront pas mis en ligne tout de suite .
ben ouais quoi, faut ménager l'suspens .... des fois que certaines voudraient tricher , on ne sait jamais.
Surtout qu'y a rien à gagner, c'est super motivant    !

Par contre les réponses sur la question du chat,
ou les petits comm (toujours appréciés ) uniquement destinés à m'envoyer des bisous  ou des caresses à Papillon
seront publiés dés réception bien sûr.






Vous voulez un petit indice ?





Concentrez vous sur la technique et le matériel employés par la dentellière

Repost 0
Published by Meriem - dans Mélange
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 14:15

 


ben oui quoi, j'ai bien vu .... c'est pas de la dentelle  .... non mais !


  non, non,  suis pas devenue sénile encore
enfin ...  je crois pas !




Mais j'aime bien les petites croix aussi, surtout le soir devant la télé, après une journée de boulot, c'est re-po-sant.

J'adore  reprendre les points de croix un peu rétro des vieilles revues genre La Mode Illustrée par exemple, surtout les motifs géométriques (voui voui, je sais aussi : il est pas géométrique celui là ... mais c'est des zoizeaux, alors je craque !).


Voilà, je vous explique :

toute l'année, je met un tas de trucs vachement importants de côté en me disant que je les ferai tranquillement pendant les vacances !

et quand les vacances arrivent, je fais .... tout à fait autre chose de pas utile du tout !

et à la fin des vacances, je suis furieuse because j'ai rien fais de ce que j'avais prévu !!!!!





Mes vacances ont commencé ce matin, et rebelote : qu'est ce que je fais ? 
J'adapte un vieux motif de filet brodé pour en faire un point de croix ... que je ne suis même pas sûre de réaliser un jour d'ailleurs (j'ai un classeur entier rempli de points de croix inspirés de modèles anciens et pas encore réalisés !)

m'en fiche .... j'ai passé une délicieuse première demi journée de vacance avec ces deux piafs !





En plus j'avais envie de voir comment mettre sur mon blog un PDF que vous puissiez charger , alors j'essaye avec ça.

Voilà, si vous aimez aussi faire des petites x et si ce modèle vous plaît un peu, vous pouvez  avoir la grille en cliquant sur l'image
.... enfin .... si mon essai fonctionne .

et si ça fonctionne pas, soyez sympas, rigolez pas .... le temps que je mette ça au point

Repost 0
Published by Meriem - dans Mélange
commenter cet article
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 08:00




L'appellation "Flandre" est trompeuse, plusieurs dentelles portent ce nom, de plusieurs styles, plusieurs époques, plusieurs techniques.
Il y a d'abord une appellation générique pour toutes les dentelles faites en Flandre au XVIIème, il y a  ce qu'on apelle "Vieux Flandre" et qui ressemble à du Milan, il y a un autre "Vieux Flandre" qui ressemble vaguement à de la Rosaline avec un réseau travaillé à l'aiguille.... bref, c'est une appellation à prendre avec précaution.


Nous allons parler dans cette article de la
Dentelle de Flandre
aux fuseaux, à fils continus sur réseau carré dit  "Maille à 5 trous".


Cette  dentelle de Flandre est issue d'une très ancienne, très noble et très riche famille de dentelles à fils continus de la région d'Anvers.
Vous connaissez déjà, au moins de nom, certaines de ses soeurs les plus proches : la douce Valenciennes, Malines la précieuse et Binche la fantasque.

La dentelle de Flandre telle que nous la connaissons (et pratiquons) actuellement est née dans la seconde moitié du XIXeme siècle.
C'est la "rustique" de la famille. Elle va reprendre  les motifs des vieilles dentelles flamandes XVIIème, mais les simplifier a l'extrême, privilégier le fond très solide de la maille à 5 trous  et utiliser généralement du fil plus gros.
Pour sa solidité, elle était souvent utilisée pour le linge de maison.






Sa principale caractéristique est donc son réseau carré , appellé aujourd'hui d'ailleurs "Fond Flandre".

Il était autrefois travaillé entièrement en passées tordues, ce qui donnait effectivement cette impression de petits carrés avec 5 ajours (points rouges sur la photo), d'où son nom de "maille à 5 trous".







Aujourd'hui, il est souvent travaillé avec un mélange de demi passées et de passées tordues, ce qui lui donne plutôt un effet de cannage.

Il est sans doute plus spectaculaire ainsi, mais à mon goût peut être trop spectaculaire, car il attire le regard au détriment des motifs qui ressortent moins.
.... opinion qui n'engage que moi ....

Il existe d'ailleurs beaucoup d'autres façons de travailler ce fond .... plus ou moins heureuses...





Les motifs sont souvent inspirés de la nature, le plus souvent floraux , ou parfois des animaux.

Ils sont généralement assez larges et occupent facilement toute la hauteur de la dentelle.

Ils sont très majoritairement travaillés en toilé (mat) avec des ajours comme sur l'exemple de gauche, et avec parfois quelques accents en grille.

Bien qu'aujourd'hui on travaille le Flandre comme sur l'exemple de gauche, en utilisant quasi systématiquement un cordon (=gros fil) qui cerne les motifs, ce cordon n'est pas omniprésent et ne doit pas être considéré comme une caractéristique du Flandre.





Au contraire, les motifs des dentelles plus anciennes n'étaient généralement pas cernés d'un cordon, mais une paire du toilé faisait le tour de motif afin de le rendre plus net (paire soulignée en bleu sur la photo).


Par contre, qu'il y ait un cordon ou pas, les motifs sont toujours cernés d'une "ceinture", c'est à dire d'une paire travaillée en passées tordues (ceinture signalée ici par les tirets rouges)

La dentelle de Flandre a gardé de ses riches ancêtres anversois quelques fonds de fantaisie, surtout quelques fonds de neige (dont un exemple signalé à droite par des points jaunes).

(c'est Malines, sa soeur, qui a raflé la quasi totalité des plus beaux fonds fantaisie de la famille....  pffff  .... )







Voici pour finir une dentelle de Flandre actuelle









et une vieille dentelle de Flandre au bord d'une petite coiffe-bonnet.

J'ignore son origine ... et j'ignore pourquoi les initiales ont été brodées, me semble-t-il, à l'envers ??? !!! 








































Repost 0
Published by Meriem - dans Identification
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 08:00



Voici une petite dentelle échantillon,  typique de ce que l'on fait quand on débute.
Ce petit exercice, cette petite bande droite sans angle, pourquoi ne pas la faire un petit peu plus longue et l'utiliser?

Imaginez cette bande au centre d'un chemin de table, ou au bas d'un rideau par exemple?

Vous cousez cet entre-deux à la toile de chaque côté, avec un joli petit point de bourdon , et ça donne ceci :




je vous sens pas emballées ...

c'est pas transcendant, hein ?

ça va faire riquiqui


Ben oui .... c'est parce que je vous ai menti : on ne va pas faire un point de bourdon, on va faire un beau montage, une belle transition entre la toile et la dentelle, qui va l'élargir, l'anoblir, lui donner  un air précieux .

Votre dentelle toute simple, on va lui faire faire un beau mariage !!!!!

vous voulez voir ce que ça donne ?

alors descendez .....
















encore un p'tit peu .... pour ménager le suspens












Alors ?
c'est pas bôôôôôô ça ?

C'est le mariage heureux de la dentelle et des jours sur toile.

avouez que ça a de la gueule !





Et, cerise sur le gâteau, c'est un vrai plaisir à faire.

Imaginons un chemin de table avec cet entre deux au milieu.

Vous coupez votre long rectangle en deux, et vous ourlez chaque côté en faisant un petit "jour simple".

Puis, du côté où il y aura l'entre deux, vous rajoutez un petit jour échelle, suivi d'un autre petit jour simple.


Je ne vous conseille pas de faire cette association des 3 jours tout autour du chemin de table.
Il vaut mieux ne le faire qu'au milieu pour que toute la mise en valeur soit bien sur la partie centrale.











Une fois vos deux côtés du chemin de table terminés, vous fixez la dentelle au bord des ourlets.

Vous mettez la toile et la dentelle face à face (les deux endroits l'un contre l'autre) et vous cousez avec un point de surjet (que je double pour que ça tienne mieux).



Attention à bien piquer l'aiguille très au ras de l'ourlet pour que la dentelle et la toile soient bien bord à bord quand vous les mettrez à plat.

Vous voyez que votre dentelle n'a pas besoin d'avoir un bord lisse. Je dirais même qu'un bord avec picots rendra presque mieux.

Si les picots sont un peu éloignés les uns des autres, vous pouvez cacher le fil dans l'ourlet quand il va d'un picot à l'autre.
Si par contre vous avez un bord lisse, il faudra peut être faire un point (simple) entre les picots pour coller la paire du bord lisse à l'ourlet. C'est le cas sur  mon exemple, et sur le gros plan, on voit un peu le point doublé au niveau des picots, et simple sur la paire du bord lisse.






Même les dentellières plus confirmées ont parfois envie de faire des petites dentelles simples : pour une démonstration lors d'une expo par exemple, ou comme travail reposant entre deux dentelles "prise de tête", ou encore pour essayer un petit motif simple avec un jeu de couleur qui fait envie.

Regardez  ce chemin de table avec son cordon de couleur dans l'entre-deux, et la bonne idée de faire des franges au bout .... ce qui vous permet d'arrêter votre dentelle en faisant des petits noeuds et en laissant pendre les fils !   c'est pas le rêve ça !






Je vous ai montré un exemple de jours, mais il en existe des dizaines, des centaines, avec des milliers de combinaisons possibles !
Vous pouvez aussi vous amuser à travailler vos jours avec des fils de couleurs assorties à l'entre-deux .... laissez parlez votre imagination.


Pour les jours, vous avez bien sûr l'incontournable "encyclopédie des ouvrages de dames" de Thérèse de Dillmont, mais vous avez un livre beaucoup plus récent et très agréable, très bien expliqué : il s'agit de :

les jours brodés, 70 modèles traditionnels
de Jacqueline Clech (aussi magnifique brodeuse que dentellière !!!!)
aux éditions Carpentier.

J'ai vu que cet ouvrage était toujours en vente à la Fnac par exemple, donc vous ne devriez pas avoir de problème à vous le procurer.



Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 08:00

 




Voilà un petit moment déjà que je nous avons parlé des principales couleurs du code des couleurs :
 le Rouge,        le Violet,           et    le Vert.

Nous avons aussi vu les deux couleurs "de confort" :
 le Orange et     le Marron.



Je vous avais dit qu'il en restait deux :
 le Bleu      et     le Jaune

.... et bien les voici.



Ces deux dernières couleurs ont une petite particularité qui les différencie des autres.
En effet, pour toutes les autres couleurs précitées, un trait = 2 fils = 1 paire

Pour le Bleu, 1 trait = 4 fils = 2 paires .... et plus exactement = 1 corde (ou tresse).
A une exception près, un trait jaune ne représente qu'un seul fil .




Voyons d'abord ce premier schéma d'une classique rosace en Cluny


1 = le bleu représente donc les cordes

En 2,  vous reconnaissez les points d'esprit qui sont toujours dessinés en jaune
 (bien qu'ils soient faits avec plus d'un fil ... et oui, c'est justement eux l'exception).

3 = Le jaune a aussi été utilisé ici pour les picots en bordure des cordes.
En effet, les picots des cordes sont généralement faits avec un seul fil. (*)












Sur ce deuxième schéma, en 4, vous voyez une  utilisation très courante du jaune qui représente le cordon.

C'est logique puisque le cordon se travaille seul --> donc 1 seul fil --> donc jaune



En 5 en haut, , vous remarquerez un tout petit rond blanc.
Ce petit rond représente une épingle provisoire.

Ici le schéma vous dit d'installer le cordon à cheval sur une épingle provisoire en haut du motif, épingle que vous devrez enlever après avoir commencé à travailler la grille pour tirer légèrement sur les cordons et éviter d'avoir une petite "bosse" en haut.


En bas du motif, on voit la finition classique: les 2 cordons se rejoignent, se croisent sous la dernière épingle et "remontent" sur 1 ou 2 épingles avant d'être coupés.


















Voici enfin le dessin technique d'un début de marque page.
























En 6,  la boucle jaune vous indique qu'il faut rajouter une paire.
(parfois le dessin n'est pas aussi précis et le rajout de paire sera indiqué comme sur les deux épingles  du bas à gauche)

Parfois, on peut trouver des cercles sur les dessins (ici vous en avez deux).
Ces cercles vous indiquent que cette partie du schéma a été redessinée en gros plan à côté.




Profitons de ce dessin pour voir les indications concernant les ajouts de paires.

Le "gros plan" du bas vous montre la façon de rajouter une paire en la posant à cheval sur les voyageurs du pied.
Une boucle jaune autour d'une épingle (ici plus exactement autour de la paire de voyageur) indique qu'il n'y a qu'un seul fil à cheval sur l'épingle, et donc qu'on est en train de rajouter une seule paire.

Par contre, l'épingle de départ, tout en haut, est entourée d'un trait rouge, c'est donc qu'il y a deux fils à cheval sur cette épingle, et par conséquent qu'on est en train de rajouter deux paires.
Le gros plan montre les deux paires que l'on met à cheval, et que l'on a tordu deux fois comme indiqué par les deux petits traits rouges sur le schéma général.


Vous voyez que le jaune sert à faire les dessins détaillés, fil à fil, mais pour être honnête, le  jaune ne ressortant pas très bien,  il est souvent remplacé par du noir.
Il arrive aussi que les cordons autour des motifs soient dessinés en noir, mais c'est plus rare.






Voilà, pour celles qui ne connaissaient pas le code des couleurs, vous avez fait le tour de la palette.  

Regardez maintenant le dessin tout en haut de l'article : c'est le schéma de montage d'un petit lacet.
Arrivez vous à lire le montage des paires ?


tout à gauche: un épingle entourée de rouge = on installe deux paires à cheval sur une épingle
Ensuite 4 épingles cernées de jaune = 1 paire à cheval sur chacune d'elle
Enfin à droite, un petit rond évidé entouré de jaune = on monte une paire à cheval sur une épingle provisoire (quand on aura fait la première passée tordue de la lisière de gauche, on enlèvera l'épingle provisoire et on tirera sur la paire pour que la boucle vienne au ras du lacet.










(*) en lisière d'une dentelle de Lille ou de Flandre par exemple, les picots sont faits avec deux fils tordus.

Comme il y a deux fils, le picot n'est pas dessiné en jaune, mais généralement en violet avec les torsions (ou éventuellement en rouge).
Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article

Présentation

  • : Dentelle et Papillon
  • Dentelle et Papillon
  • : Blog consacré à la dentelle : créations en dentelle aux fuseaux, techniques, histoire, identification des dentelles.
  • Contact

Peut-être aimerez vous aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Traducteur - Translator

 

Archives

Les balades du Papillon

 

paps_p300.jpg

 

Les broderies du Papillon

 

sont   ICI


l'annuaire des piquées du fil
l'annuaire des piqué...

Pour parler dentelle je vais là :
Forum dentelle aux fuseaux
 
et pour papoter broderie, je vais ici ,

bonne humeur garantie

Forum Pour l'Amour du Fil 

Merci pour vos visites

Il y a    personne(s) sur ce blog

   

Nbr total de visites :   

hobbies