Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 12:00

 

1872 4 p250

 

  

Bon, tout le monde est prêt pour l'avant dernier jeu ?

 

C'est partiiiiii

 

 

 

Le premier objet  ...

 

... se compose d'une brosse ronde

et d'un dos en carton épais recouvert de basane brune.

Le côté extérieur de ce dos est orné d'une broderie que l'on exécute au passé

 avec de la soie brune et du cordonnet d'or.

Le contour est orné d'un cordon brun auquel succède une fine soutache d'or.

La base mesure 5 centimètres de diamètre.

 

 

 

 

Le deuxième objet

 

Lisez la description pour voir combien il devait être ravissant

 1874 4 p200

 

 

Le centre se compose d'un drap noir

recouvert de 12 morceaux en drap alternativement rouge et noir

 et brodés au point russe

avec des  soies de cordonnet de diverses couleurs.

 

Leur bord supérieur et inférieur est découpé en petites dents.

On les coud ensemble par leur envers,

on les enserre par le milieu avec une bande de drap rouge découpée,

ornée de soutache en or et de perles d'or.

L'objet mesure 10 centimètres de haut.

 

 

guirlande_fleur.gif 

 

Un grand grand bravo à Corine qui, dès le premier commentaire, a donné la bonne réponse pour le premier objet

 

et, comme plusieurs d'entre vous, elle a presque trouvé l'objet numéro 2

ou plus exactement ce que je crois être l'objet numéro 2 ...

et j'ajouterai aussi une petite mention spéciale à Fusoline

 vous allez comprendre ...

 

 

 

Voyons donc les révélations que va nous faire cette jeune demoiselle de 1872,

en "tenue de gymnastique", 

  

  1872 6 p160

  

 

 

Notre premier objet est

 

un essuie-plume

 

 

je vous donne la définition du dictionnaire :

"petit ustensile qui sert à essuyer une plume chargée d'encre"

 

Plus que l'encre, ce sont plutôt les petites particules de papier agglomérées que cette brosse était chargée d'enlever.

 

La qualité du papier de l'époque n'était pas la même que nos papiers glacés d'aujourd'hui,

la qualité de l'encre non plus,

et les plumes étaient souvent encrassées.

 

1872 1 p250

 

 

Comme vous le voyez aussi sur cet autre exemple,

un petit rebord ou couvercle dissimulait au regard la brosse  salie par l'encre et permettait à cet ustensile pratique de rester décoratif sur le bureau

 

Parfois, cette brosse était "faite maison" avec du tissu découpé, comme sur le modèle ci-contre.

 

Ces deux exemples ont été trouvée dans deux numéros de la Mode illustrée de  1872,  mais j'aurais pu vous en mettre plein d'autres, car la revue n'était pas avare en modèle d'essuie-plume.

 

 

 

 

 

 

 

 

le deuxième objet est

 

un essuie-plume !

 

    

 

 

 

 

 

nan nan, je m'ai pas gouré

 

 

 

Si la Mode Illustrée proposait très souvent des essuie-plume première version,

elle proposait tout aussi régulièrement cet autre type de modèle,

les deux étant appelés "essuie-plume" sans distinction.

 

 

File0006 p300

 

 

 

 

Je ne pense vraiment pas que ce charmant objet était destiné à essuyer l'encre des plumes d'écriture ....

sous peine de bien tacher le bureau quand on le posait !!

 

 

 

 

j'ai donc imaginé qu'il servait plutôt à  dépoussiérer les plumes qui ornaient les chapeaux !

 

(et oui Fusoline, ... tu y avais pensé, mais pas sur le bon objet )

 

peut être que l'un ou l'une d'entre vous pourra

confimer ou infirmer mon hypothèse .

 

 

 

 

 

 

 

Et à bientôt pour notre ultime jeu de l'été

 

 

Repost 0
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 11:20

 

 

pub lux p400

 

 

 

Et oui, une fois n'est pas coutume, voici un peu de pub sur mon blog  !

 

 

 

 

Juste un très court billet ...

 

pour rien ... 

 

pour vous souhaiter un bon week end

sous le grand ciel bleu estival

 

Si on en croit la météo, ce pourrait être le dernier beau week end de ce mois d'août,

 alors je vous propose de plonger dans les années 1925,

de marcher sur les plages de Cabourg,

en compagnie de ces charmantes jeunes femmes sous leurs ombrelles.

 

 

 

 

Je vous retranscris le texte, sans doute peu visible sur la photo

  

 

Amie, allons nous promener!  La luminosité de ce beau jour, la teinte profonde des vagues, qui jouent sur le rivage, sont un enchantement. Puis, je sais la fraîcheur de nos toilettes bien à l'unisson de cette fête des yeux. L'heure mondaine de la plage nous appelle et, grâce au LUX, nous pouvons y faire bonne figure.

 

Avant de connaître cette fontaine de Jouvence, l'éclat de nos soies, le moelleux de nos lainages duraient ... "ce que durent les roses!" ...  Mais le bain mousseux préparé avec les flocons de LUX remet à neuf les tissus les plus délicats. C'est l'allié de notre coquetterie; un nom, LUX, et le souci de l'entretien de nos jolies robes s'évanouit

 

 

 

Un texte délicieusement désuet et démodé

 

mais j'aime cette époque où la pub citait Malherbe,

où il n'était nullement besoin d'inventer des formules comme "plus blanc que blanc",

de rajouter des cadeaux ,

ou de mettre en scène des chimpanzés qui parlent le "crapoto basta"

 

 

 

 

  A demain pour l'avant dernier jeu de l'été

 

 

 

 

Repost 0
Published by Meriem - dans Mélange
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 11:30

    1874 2 p300

 

L'été .... la mer ....

les p'tits bateaux qui vont sur l'eau .....

 

 

Mon premier objet a tout a fait sa place dans ce petit jeu d'été, n'est-ce pas ?

 

La coque, faite avec des bandes de drap noir et de drap rouge , est remplie de limaille de fer.

On découpera du drap blanc pour les voiles qui seront brodées de soie rouge, au passé et point de cordonnet.

Les voiles sont ensuite festonnées avec de la soie rouge.

 

La revue ne donne pas les dimensions exactes,

mais elle dit que le mat est fait avec un porte plume de bois noir,

ça donne donc une petite idée de la taille.

 

 

 

 

1872 14 p300

 

Le deuxième objet, bien de saison lui aussi,

 

se compose d'une bande grise ayant 80 centimètres de longueur, 9 centimètres de largeur,

ornée de broderie au point russe et soutache de laine rouge, et doublée de cachemire rouge.

A chaque extrémité on fixe un anneau solide en cuivre, ayant 4 centimètres de diamètre dans lequel on pourra passer une corde.

On garnit la bande avec une ruche en ruban de laine rouge ayant 2 centimètres de largeur.

 

 

guirlande_fleur.gif

 

 

 

Bon, alors côté réponses, cette semaine, vous avez travaillé en équipe !

 

Pour le premier objet, Myriam a été la première à trouver l'utilisation de la coque ... et Marie de la Chaume celle de la voile

 

Et pour le deuxième objet, il faut additionner les commentaires de Kikilafrite et de Nathalie L  pour avoir la réponse .

 

Bravo donc à toutes les quatre

 

 

et maintenant, suivons cette petite fille,

qu'on croirait sortie d'un livre de la Comtesse de Ségur,

et qui va nous donner les réponses.

 

 1872 7 p200

 

 

 

Le premier objet est ...

 

une pelote pour dérouiller les aiguilles

 

A l'époque, les aiguilles rouillaient plus rapidement,

et on ne les jetait pas dès qu'elles présentaient un petit signe de faiblesse, comme on le ferait aujourd'hui .

Ben voui, on avait le sens de l'économie

 

 

J'ai choisi ce petit bateau, car il avait une deuxième fonction.

En rajoutant un petit morceau de flanelle au milieu de la grande voile,

cette dernière pouvait servir de ménagère pour les aiguilles.

 

 

 

 

 

La même revue (La Mode Illustrée du 22 mars 1874)

propose une autre  pelote à dérouiller les aiguilles

 que je trouve charmante et je ne résiste pas à vous la montrer.

 

La description qui en est faite témoigne de tout le raffinement qu'on mettait à confectionner  ces petits objets utilitaires.

 

La revue explique d'abord qu'il faut coudre un petit sac rempli de limaille de fer.

Ce sac est mis dans un carton découpé en forme de ruche.

 

1874 1 p300 

Puis, " on recouvre la ruche avec de la laine jaune 8 fils sur laquelle on fait un travail au crochet avec de la soie jaune pour rattacher les brins de laine les uns aux autres.

 

L'ouverture de la ruche est simulée avec de la laine noire.

 

On imite les abeilles avec des boucles de laine noire, de tous petits fragments de dentelle noire pour les ailes et une perle noire pour la tête.

 

On coupe ensuite pour le socle deux disques en carton ayant l'un 5 centimètres, et l'autre 6 centimètres de diamètre.

 

On les recouvre avec de la lustrine, et sur le contour de chaque disque on fixe des bouclettes de laine vert olive de deux teintes ayant chacune trois centimètres de longueur.

 

On fixe la ruche sur cette double couronne de mousse, et l'on colle sous le fond un morceau de toile forte."

 

 

 

 

Les petites abeilles aux ailes en dentelle

.....je craque complètement !

 

 

 

 

 

Le deuxième objet

 

Avouez que l'on imagine très bien cette magnifique ceinture brodée portée sur une jolie robe d'été ?

 

Et bien non, tout ce raffinement, ces broderie, cette ruche en ruban tout autour,

 tout cela a été réalisé pour confectionner un autre objet très utilitaire :

 

une ceinture de natation

        

 

 

Je cite la Mode Illustrée du 9 juin 1872 :

 

... à ces anneaux se rattache la corde à l'aide de laquelle on soutient la personne ou l'enfant qui apprend à nager

 

 

 

 

Et voilà !

 

Il reste encore deux week end dans ce joli ... pluvieux ... mois d'août

 

Voulez vous encore deux  jeux ....

ou bien commencez vous à en avoir marre   ?

 

 

 

 

Repost 0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 10:00

 

1868-13 p400

 

Bon, j'ai le sentiment que vous allez tout trouver aujourd'hui

 

je le sais

 

j'en suis sûre

 

 

 

Le premier objet mesure 11 centimètres de large.

 

Voici les indications données par la Mode Illustrée :

 

Il est en carton, le centre est recouvert de velours noir.

Pour l'entourage, le carton a été recouvert de taffetas mauve.

Puis on bourre le dessin avec de la laine grenat sur laquelle on brode en passé avec des perles grenat, enfilées sur de la soie de la même teinte.

Pour chaque point on pique au travers du carton.

On attache un crochet de métal au milieu du velours noir,

deux cercles en haut,

et on recouvre l'envers de papier glacé.

 

 

 

 

 

Le deuxième objet mystère, le voici

 

 

1868-10 p450

 

 

Là aussi, je vous donne les explications fournies dans la revue

 

On coupe du fil d'archal selon la longueur voulue, on le recouvre de ouate et on l'habille avec de la peau récupérée sur de vieux gants, de la soie ou du taffetas.

 

Comme vous le voyez, la longueur pouvait varier, mais j'imagine qu'ils devaient faire environ 10 ou 15 centimètres de long.

 

Vous êtes comme moi, vous ne connaissez pas le fil d'archal ?

Voici la définition de l'Encyclopédie Larousse de 1900 :

Archal n.m. Cuivre jaune, laiton. Ne s'emploie qu'avec le mot fil : un fil d'archal.

Il s'agit donc d'un fil de cuivre ou de laiton 

(Info transmise par Thomas, merci à lui)

 

  guirlande_fleur.gif

 

Je le savais que tout serait trouvé cette fois

 

C'est Thomas qui a été le premier à trouver le premier objet mystère.

 

Wali avait presque trouvé le deuxième, mais c'est ....

j'vous l'donne en mille ....

pour la troisème fois .....

c'est encore Michèle qui a dit le mot exact !

 

Bravo à tous !

 

 

Quoi que .... je commence à avoir des doutes :

Michèle n'aurait-elle pas soudoyé Papillon qui lui soufflerait les réponses ?

Je mène l'enquête

 

 

Bon, et pour une fois on va changer,

c'est ce petit garçon qui va vous donner la solution,

juste après sa partie de nintendo ds  toupie

 

 1870 garcon1 p200 

 

 

 

Le premier objet ?

 

c'est un  porte-montre

 

sur lequel ces messieurs pouvaient accrocher leur montre à gousset

... et oui, nous sommes en 1868 ...

c'était l'époque des montres à gousset encore

 

Modèle paru dans la Mode Illustrée du 25 octobre 1868

 

 

 

Le deuxième ?

 

C'est un ... bigoudi

 

Je ne sais pas de quand date ce nom et d'où il vient, mais pour être exacte, la revue ne parle pas de bigoudi mais de rouleau pour boucler les cheveux

 

Elle précise :

on roule la mèche de cheveux sur le rouleau, on ploie les deux extrémités de celui-ci, en les tordant ensemble.

 

Modèle paru dans la Mode Illustrée du 16 août 1868

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 14:30

  Amidon Remy P400

 

Quoi !!!

 

Encore en train de faire les belles sur la plage !

 

... et de vous laisser courtiser par de charmants messieurs !

 

Et la dentelle, vous croyez qu'elle va se faire toute seule ?

  Je vais vous remettre au travail, moi !

   

 

Je vais vous coller un petit

pas à pas  d'arrêt des fils

 que vous m'en direz des nouvelles

 

non mais !

 

 

 

Pour arreter les fils dans la dentelle à fils coupés, j'utilise très souvent  la méthode employée pour fermer les fleurs du Fleuri de Bruges par exemple.

 

Je dis pas que c'est la seule,

je dis pas que c'est la meilleure

Mais elle est facile, rapide et solide, alors ....

 

Moi j'appelle ça la chaîne de noeuds,

je crois que certains disent "la brode" mais je n'en suis pas sûre.

 

 

Chaine 01 p200

 

   

Quand une des partie du motif se termine par un accrochage sur une partie préexistante, on commence bien sûr par crocheter les paires une à une.

 

Je dis bien UNE A UNE, 

 

même si c'est une corde qu'on doit crocheter, on fera deux accrochages, 1 par paire.

On ne va surtout pas crocheter deux fils ensemble pour ensuite passer les deux autres dans la boucle

.... NON ..... pas beau

 

 

 

 

 

 

  Chaine 02 p250

   

Puis on allonge les fuseaux pour être à l'aise quand on fera les noeuds, et on veille à ce que les fils soient bien parallèles, ne s'entrecroisent pas.

 

Pour faire la chaîne de noeuds, on va faire deux lignes de noeuds,

 

La première en allant vers la droite (flèche rouge)

 

et on revient vers la gauche (flèche bleue).

 

 

On aurait tout aussi bien pu faire l'inverse, aucune importance, mais il faut faire un aller et retour

 

 

 

 

 

 

 

L'aller = flèche rouge

 

 

 

chaine 03 p350

 

 

On prend les deux premiers fuseaux de gauche pour faire un noeud simple.

 

Pour être sûre de faire toujours les noeuds dans le même sens et pour ne pas me torturer le cerveau, j'ai un petit moyen mnémotechnique tout bête :

 

Quand je vais vers la droite,

je "démarre" mon noeud en positionnant le fuseau de droite par dessus.

    

 

 

 

 

 

Alors bien sûr, ça se fait en l'air, les deux fuseaux ne sont pas bêtement posés sur la galette comme sur la photo qui ne correspond pas trop à la réalité

.... mais pour faire un noeud, il me faut mes deux mains !

M'en faudrait une troisième pour l'appareil photo !

 

  

J'ai essayé de prendre la photo malgré tout, en tenant l'appareil avec les dents ....

 

voui .... mais voilà le résultat ....

vous avez sous les yeux la terrible photo prise par l'appareil au moment de sa chute, une fraction de seconde avant de s'écraser sur le nez de Papillon

 

 Papillon2 chaine de noeuds p300

 

 

 

Donc tant pis .... toutes les façons, faire un noeud, c'est pas sorcier ....et puis Papillon a jamais voulu que j'fasse un deuxième essai

 

vous faites donc votre noeud et vous l'accompagnez doucement, en écartant les fuseaux, pour qu'il se referme bien bien au ras des épingles.

Quand il est bien au bout, vous serrez

(bon ... pas comme des brutes quand même, hein, c'est de la dentelle !)

 

 

 chaine 04 p350

    On fait un seul noeud avec chaque paire, pas de noeud double.

 

Une fois le noeud serré, on pose les fuseaux sur la galette,

 

et puisqu'on va vers la droite,  

on fait glisser le fuseau de droite sous le fuseau de gauche,

 

Dans mon exemple, le fuseau bien plein passe sous le fuseau à moitié vide

et c'est avec ce dernier qu'on va faire le noeud suivant. 

 

 

 

 

 chaine 05 p350

 On fait donc le noeud suivant avec

 

le fuseau à moitié vide (qui est issu du noeud précédent)

  et le fuseau de droite suivant

 

  

Et comme pour le premier noeud, on démarre le noeud en mettant le fuseau de droite sur celui de gauche, on forme la boucle, etc etc etc

 

Et ainsi de suite jusqu'à ce que tous les fuseaux aient été noués. 

 

 

 

 

 

 

Le retour = flèche bleue

 

 

chaine 06 p350

 

 

 

Une fois au bout de la ligne, on va faire exactement la même chose dans l'autre sens.

 

On prend les fuseaux dans l'ordre,

mais cette fois ci on fait le noeud

en positionnant le fuseau de gauche par dessus.

 

On applique bien ainsi le principe du noeud double par rapport à le première ligne

 

 

 

 

 

 

 

 

 chaine 07 p350

    

Une fois le noeud serré,

 

c'est le fuseau de gauche qu'on fait glisser sous celui de droite.

 

Et on continue jusqu'à épuisement des fuseaux.

 

Avec les deux dernier fuseaux de la chaîne, vous ferez par un noeud double pour consolider la fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 chaine 08 p300

 

  

Vous aurez ainsi une ligne de noeuds bien serré, très petite et propre, très solide aussi,

n'ayez pas peur de couper les fils bien au ras.

 

 

chaine 09 p190

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 chaine 10 p300

 

 

 

 

C'est très solide, car sur ce schéma, vous remarquerez qu'avec cette méthode,

 

chaque fil est noué 4 fois ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Même quand j'accroche une simple corde j'utilise cette technique.

 

En effet, si on se contente de faire un noeud double sur chaque paire indépendamment, et qu'on coupe les fils au ras, ce noeud ne sera pas solide au lavage. 

De plus ces noeuds doubles ont la fâcheuse habitude de ne pas rester planqués derrière le mat ou la grille sensés les camoufler

une fois votre dentelle encadrée, vous découvrez que le noeud a décidé de rebiquer vers le haut

grrrr ... et on ne voit plus que lui, avec les p'tits bouts de fils coupés !

 

 

Tandis qu'avec cette méthode, la chaîne de noeuds reste solidaire et bien plaquée à l'arrière de la dentelle.

 

chaine 11 p300

 

 

 

Voili voilou une des multiples façons d'arrêter ses fils dans les dentelles, j'espère qu'elle vous sera utile.

 

et à demain pour le jeu d'été bien sûr

 

 

 

 

Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 11:15

 1869 21 p200

    

Tout va bien ?

Les vacances se passent bien ?

 

Vous êtes reposé(e)s et l'esprit clair ?

 

Voici donc les deux objets de la semaine

 

 

 

 

Le premier ...  étrange, n'est-ce pas ?

 

Il se compose de rouleaux faits avec du papier buvard.

 

On découpe de bandes de 10 centimètres de largeur que l'on roule en les serrant autant que possible.

On colle l'extrémité de la bande de chaque rouleau pour qu'il reste bien fermé.

Quand on a réalisé ainsi 18 à 20 rouleaux, on les regroupe,

on coupe bien également de chaque côté du faisceau pour que ce soit bien plat,

et on lie l'ensemble avec un vieux ruban.

 

 

 

Le deuxième objet est plus élaboré comme vous le voyez.

 

1873 2 p350

Il est en taffetas brun et cuir brun,

et brodé de soie brune, claire et foncée.

 

On découpe deux rectangles de cuir, que l'on doublera de taffetas brun.

Sur les deux rectangles de cuir on on exécute la petite broderie en soie,

 

puis on découpe une ouverture au milieu d'un des rectangles, que l'on festonnera de soie, et qui permettra de voir la doublure de taffetas, elle même ouverte en son milieu.

 

Les deux rectangles vont être assemblés, cuir à l'extérieur, taffetas à l'intérieur,

et cousus tout autour par un point de feston en soie claire.

L'objet est maintenu fermé par deux petits boutons de passementerie brune et un élastique.

 

Je précise aussi que cet objet est utilisé encore aujourd'hui par tout le monde, tous les jours ou presque.

 

 

Un grand bravo à Michèle

 qui a été la première à trouver l'objet n°2

sachant qu'elle avait déjà trouvé les bretelles pour apprendre à marcher aux enfants !!!

 

et un grand bravo à toutes et tous : votre imagination, votre perspicacité ... et votre humour font mon bonheur !

Vos idées sont parfois plus belles que la "vraie" réponse

 

  

Et maintenant, cette petite fille de 1872, très occupée à faire manger sa poupée va vous donner les réponses 

 

1872 fillette p200

 

 

L'objet mystère n°1 .... quasi introuvable je l'avoue

 

Vous avez bien souvent trouvé qu'il était fait pour "absorber", et que le "vieux ruban" ne lui donnait pas une place de choix dans la déco .

Mais il y avait un autre petit indice important : pourquoi bien égaliser ? pourquoi devait-il être parfaitement plat ?

 

et bien parce qu'il s'agit

d'une   brosse pour le nettoyage des vitres

 

La mode Illustrée du 11 avril 1869 précise la façon de s'en servir :

 

Après avoir lavé les glaces et les vitres, on les polit avec cette brosse.

Chaque fois que l'on a employé celle-ci, on coupe sa superficie.

 

 

l'ancêtre de la microfibre en quelque sorte

 

 

 

porte clefs p200 

 

 

 

Et le deuxième objet ?

 

A l'évidence, on rangeait quelque chose dedans.

 

Comme il était en cuir, cela impliquait qu'il devait être solide,

on y mettait sans doute quelque chose de lourd :

des pièces de monnaie ... ou des clefs !

 

Il s'agit d'un porte-clefs de 1873

 

Et oui, n'oublions pas qu'à l'époque, il s'agissait de bonnes grosses et lourdes clefs.

 

 

Et un autre porte-clefs, à gauche, qui date de 1868

(pour celui-ci, je suis sûre que vous auriez plutôt pensé à un étui à lunettes, non ? )

 

 

Repost 0
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 18:24

 

 

noix p300

 

 

J'ai un peu peur de vous lasser avec mon petit jeu,

mais j'ai beaucoup de mal à résister au plaisir de partager mes trouvailles. 

 

   

Que vous dire sur le premier objet  ?

 

Je ne peux  pas vous donner beaucoup de détails sur sa fabrication, sous peine de réveler son secret,

mais ce que je peux vous dire, c'est qu'il est gros comme une noix

.... car il est fait avec une noix,

qu'il est ici représenté "de dos",

et que côté face, on a pratiqué dans la coque une petite fente horizontale de 1 à 2 centimètres de long.

 

 

 

sac p250 

 

 

 

Et voici le deuxième objet

 

 

 

superbe, n'est-ce pas ?

 

Je vais vous permettre de l'imaginer en couleur :

 

Il est en cachemire rouge.

Les morceaux sont reliés entre eux par un travail au crochet, réalisé avec de la soie noire.

Les rosaces en frivolité ou en mignardise sont aussi faites en fine soie noire.

La broderie au point russe est réalisée en soie jaune.

 

Et mon tout fait une quinzaine de centimètres de haut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

L'un de ces objets sert encore très couramment aujourd'hui,

l'autre moins, voire même plus du tout

 

et cette petite fille sage vous donnera la réponse dans quelques jours.

Bon week end ! 

 

 

 

Mercredi 28 Juillet 2010

 

 

Un grand bravo à Marie et Maryse

qui ont quasi simultanément trouvé la réponse  concernant le

premier objet mystère .... que je croyais introuvable !

 

    

fillette lisant p250

 

 

 

Voici donc ce qu'est le premier objet :

 

 

un enrouleur pour mètre ruban

 

noix metre p300

 

Incroyable non de fabriquer ce genre d'objet dans une noix !

 

 

Je vous résume un peu sa fabrication : 

après avoir été bien nettoyée, chaque coquille est un peu creusée à chaque bout afin d'obtenir une petite ouverture ronde quand les deux coquille seront jointes. 

 

On prend un morceau de baleine rond, un peu plus long que la coquille; à chaque bout on fixe une grosse perle recouverte de soie verte.

L'avantage de la baleine était de pouvoir être trouée, afin de passer l'aiguille et de pouvoir y fixer fermement l'extrémité du mètre ruban.

 

On enroule le ruban, on passe l'autre extrémité dans la petite fente que l'on aura au préalable pratiquée sur une des coquilles, puis on soude les deux parties de la noix avec de la colle forte.

 

Ne reste plus qu'à la vernir avant de la recouvrir d'un filet fait avec de la soie verte.

Sans oublier aussi de fixer au bout du ruban un petit anneau oblong un peu plus long que la fente, que l'on recouvre d'un point de feston, toujours en soie verte.

 

Modèle paru dans la Mode Illustrée du 29 mars 1868.

 

 

 

 

Et le deuxième objet ?

 

Les couleurs ne collaient pas trop avec l'hypothèse de l'aumônière, de la bourse pour communiante, 

 

Il s'agit en fait

 

d' un sac à tabac

 

Regardez bien le haut :  il est fait au crochet, en soie noire, et dans les mailles du dernier rang, on a passé un ruban élastique afin que le sac se referme "automatiquement".

 

 

La Mode Illustrée proposait souvent à ses lectrices d'en confectionner, et je vous assure qu'ils étaient tous aussi jolis les uns que les autres.

Ces messieurs étaient gâtés !

Celui ci est paru dans le numéro du 14 février 1869

 

 

Et maintentant, lmaissez bien reposer vos méninges

afin d'être en forme le week en prochain,

pour les 2 nouveaux objets.

 

 

 

Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 18:20

 reseau2 p400

Il y a quelques temps, j'avais écrit un article pour "apprendre à regarder les dentelles" (clic)

 

C'était le premier d'une série qui a pour but de vous permettre de savoir si les petits bouts de dentelle que vous gardez précieusement sont faits à la main, aux fuseaux, à l'aiguille, ou s'ils sont mécaniques par exemple.

 

J'essaye de faire en sorte que ces articles s'adressent aussi (et peut être surtout)

aux non-dentellières.

 

 

Je vous avais dit que reconnaître une dentelle, c'était :.

-  accumuler les indices
-  et s'exercer

  un vrai travail d'enquêteur .... genre les Experts Miami

 



Aujourd'hui, nous allons regarder un nouvel indice :

 

le réseau ( = le fond)

 

Une dentelle est constituée de motifs liés entre eux par un réseau de mailles ajourées.

Il existe des centaines de réseaux différents, aussi bien aux fuseaux qu'à l'aiguille,

nous allons commencer par deux réseaux simples, genre 'tulle"  

 

le "fond de gaze" à l'aiguille

 

et le "fond clair" aux fuseaux  

 

 

 

 

 

Une petite remarque tout d'abord, une petite constatation qui permet de distinguer assez facilement la dentelle aux fuseaux des autres techniques

 

Dans la plupart des ouvrages de dentelle ou assimilés,

le travail est fait avec 1 seul fil (*),

et il consiste à faire des 

  rangées de boucles empilées les unes sur les autres.

 ftricot

 

 

 

C'est tout simplement le principe bien connu du tricot :

on a une rangée de mailles,

 et dans chaque maille de la première rangée, on tire une boucle de fil pour former une nouvelle maille de la deuxième rangée.

 

 

 

 

fcrochet 

 

Idem pour le crochetfrivolité

 

 

 

 

 

 

 

la frivolité

 

filet2 

 

 

 

ou encore le filet

 

 

 

 

 

 

faiguille2

 

 

 

Pour la dentelle à l'aiguille, c'est la même chose.

 

 Avec l'aiguille, on forme une nouvelle rangée de boucles en s'accrochant dans les boucles du rang précédent par une sorte de point de feston tortillé.

 

 

Il existe de nombreux points de réseaux à l'aiguille, celui dessiné ici est un point simple du type "point de gaze"

 

 

Voici le résultat en photo

faiguille 

 

 

 

 

Des boucles, des rangées successives, des noeuds, et 1 seul fil pour bâtir son ouvrage

c'est donc  ce que vous trouverez partout

.... sauf dans le travail aux fuseaux.

 

 

fx

 

 

 

 

Sur une dentelle aux fuseaux, aucune boucle, aucun noeud dans le réseau, jamais (*) ,

 

et plein de fils qui travaillent en même temps, tous accrochés à leur fuseau respectif.

 

Les fils passent les uns sur les autres, s'entrecroisent,

c'est du tissage en quelque sorte.

 

 

 

 

 

 

 

 

fx2fond clairRéalisation du "fond clair"

aux fuseaux,

et le résultat en photo

 

Vous voyez qu'on ne s'accroche pas dans une maille pré-existante pour créer le réseau.

 Les fuseaux passent naturellement d'une maille à l'autre.

Chaque maille est maintenue en place par un épingle provisoire qui sera retirée une fois le travail suffisamment avancé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous pouvez le voir en comparant la photo en début d'article avec celle qui suit,

sur une vue d'ensemble et sans compte fil, il n'est pas facile de distinguer un fond clair aux fuseaux d'un point de gaze à l'aiguille. 

 

Si vous vous y connaissez un peu en dentelle, vous allez me dire que les fleurs sont réalisées aux fuseaux sur les deux échantillons.

Oui ...  mais pas le réseau !

 

reseau1 p300

 

Je précise bien que reconnaître le réseau, ce n'est pas reconnaître la dentelle dans son ensemble.

Mais c'est un des éléments indispensable pour identifier la dentelle. 

 

 

Je vous ai concocté un petit diaporama pour vous exercer.

 

 

 

Diaporama dans lequel j'ai rajouté aussi le filet qui prête parfois à confusion.

  filet

 

 

 

Pour voir le diaporama,

cliquez sur le p'tit bonhomme avec l'appareil photo

 

La réponse est à côté de chaque photo ... mais ne trichez pas, essayez de trouver lequel de ces trois fonds vous avez sous les yeux avant de lire.

 

  smiley photographe

 

  

 

J'espère que ça vous a un peu aidé ?

 

Rendez vous pour le prochain indice alors ?

  

 

 

 

  

Si ça vous interesse, vous pouvez aussi aller voir : 

  • l'article sur la dentelle de Beveren, une dentelle aux fuseaux, à fond clair,
  • et celui sur la Chebka, une dentelle à l'aiguille. Elle n'a pas de réseau à proprement parler, mais vous verrez une autre illustration de la façon de travailler les mailles.

 

 

 

 

 

 

(*)  que les puristes ne m'en veuillent pas. Dans un souci de simplification, je vais mettre des "toujours" et des "jamais" un peu abusifs dans ce type d'article afin de ne pas tout compliquer avec les exceptions qui sont fort nombreuses en dentelle..

Alors oui, c'est vrai par exemple que dans la frivolité, on peut travailler avec 2 fils au lieu d'un;

 oui c'est vrai qu'on fait des boucles au niveau des accrochages dans la dentelle aux fuseaux

...  mais on ne va pas l'évoquer pour l'instant









Repost 0
Published by Meriem - dans Identification
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 16:25

 

 

 

1868-08 p400

 

 

 

C'est encore moi !

Avec mes petits jeux d'été !

 

 

ben oui ... je profite de ce que je suis en vacances pour vous envahir avec mes objets anciens

 

 

Donc cette fois ci, je vous propose 2 objets plus faciles que la dernière fois me semble-t-il.

 

Plus faciles entre autre parce qu'ils sont encore utilisés aujourd'hui avec des formes quasi identiques.

 

J'ai bon espoir que vous trouviez rapidement cette fois-ci.

 

 

Le premier objet en haut est un  étrange ouvrage au crochet tunisien,

travaillé avec du fil gris, puis les côtés sont festonnés avec de la laine rouge.

 

Le dessin est tronqué : en fait les deux bandes verticales de gauche sont les deux extrémités d'une longue bande de 1,13 mètres.

Idem pour les deux bandes verticales de droite.

J'ai rajouté un trait violet en haut pour essayer d'illustrer les parties manquantes.

 

 

 

 

 

 

 

Le deuxième objet est magnifiquement orné d'une broderie de perles.

 

Zig zag en perles blanches et noires sur un fond en perles grenat.

 

1868-15 p400

 

 

 

Remarquez la finition avec le petit bourrelet de perles tout autour.

La poignée aussi est brodée de perle.

 

L'image est un peu déformée car l'illustration était au niveau de la reliure que je n'ai pas voulu trop écraser en faisant mon scan.

L'objet est parfaitement ovale et symétrique en réalité.

il mesure environ 17 cm de large.

 

 

guirlande_fleur.gif

 

 

Mercredi 21 Juillet 2010

 

Un grand bravo d'abord à Michèle et Casse-Bonbec, qui ont été les premières à donner précisément la bonne réponse pour la 1ère (Michèle) et 2ème (Casse-Bonbec) énigme.

 

 

 

Donc, comme d'hab, vous trouverez les réponses juste après ce charmant bébé de 1868 qui apprend à marcher

 

1868-08 p300

 

Et oui ... vous avez remarqué ?

 

On l'aide à faire ses premiers pas avec l'objet mystère n° 1

 

Ces bretelles pour apprendre à marcher ont été trouvées dans La Mode Illustrée du 26 juillet 1868,

 il y a donc presque exactement 142 ans jour pour jour,

 

mais vous pouvez encore les trouver aujourd'hui dans le commerce, elles n'ont pratiquement pas changé !!!

pour preuve cliquez ici

 

 

 

 

Le deuxième objet mystère est aussi encore souvent utilisé aujourd'hui, même si c'est sous d'autres formes,

 

 il s'agit d'une

 

brosse pour nettoyer la table

 

 

trouvée dans la Mode Illustrée du 1er novembre 1868, et qui était accompagné de ...

 

sa pelle !

 

1868-16 p300

 

elle aussi en perles comme vous le voyez

(et là ... côté pratique .... les miettes dans les perles .... j'ai des doutes  ) 

 

La revue explique comment confectionner cette pelle à partir de carton et de laiton, le tout recouvert de broderie et de mosaïque de perles

pffff ....  quelle patience !

 

 

 

La revue indique que l'on peut acheter une brosse que l'on recouvre de broderie de perles,

mais qu'il est possible aussi de confectionner soi-même sa brosse.

 

brosse table p300

 

 

Si je vous ai mis cet exemple, c'est parce qu'il y avait le joli ensemble brosse + pelle,

 

mais ces brosses de tables étaient très souvent proposées à cet époque, plutôt sous la forme que vous voyez à gauche,

 

et elles étaient habituellement entièrement confectionnées-maison, avec des bandes de tissu (noir)  étroites et très longues, coupées en pointe et roulées serrées sur elles mêmes avant d'être collées au support de bois.

 

 

 

Repost 0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 13:30

  1879-21 p350

 

 

Voici 2 nouveaux objets mystère 

 

 

Le premiersemble facile : c'est une de ces indispensables petites boites que servent à rangertout not' merdier

 

Et pourtant NON.

 

Son utilité première n'est pas de ranger quoi que ce soit !

 

Je vous ai mis ce modèle que je trouve très joli et qui permet aussi de ranger, mais la plupart du temps, on ne peut rien ranger dans ces boites car elles sont pleines dès l'origine.

Dans celle-ci, c'est la partie centrale qui fait la fonction.

 

 

Je vous la décris en quelques mots :

Elle est faite à partir d'un boite ovale de 17cm de long sur 10 de large

(mais la forme n'a pas d'importance pour deviner)

 

Le contour et les deux petits couvercles sont recouverts de "papier-canevas" (?) , orné d'applications en même papier, mais chamois, et fixées par des points en soie bleu clair et blanche.

 

Une bordure en cuir imprimé d'or garnit les contours.

 

Le milieu est recouvert d'un coussin en satin bleu et orné d'une poignée en bronze doré.

Les compartiments à l'intérieur sont garnis de papier moiré.

 

Cette boîte est d'autant plus mystérieuse que, même en sachant ce que c'est ... je ne vois pas très bien à quoi ça sert exactement

 

 

 

Le deuxième objet

 

 

1870-01 p350

 

 

heu ... je vois pas très bien quoi vous donner comme indice.

 

Sachez seulement qu'il est fait en filet noué.

La revue explique bien tout le détail : la taille du moule à employer, le nombre et le type de mailles , etc

Le filet terminé est resserré en bas et orné d'une grosse houppe de laine rouge.

On prend ensuite un jonc qu'on glisse dans les mailles de la partie supérieure. On donne la forme du cercle, puis on replie le jonc et on lie les deux morceaux avec de la laine rouge pour former le manche.

 

La revue ne précise pas de taille, mais je dirais que le filet doit faire environ  25 à 30 cm de hauteur.

 

 

 

 

 

Et un petit objet en plus,

pour compléter les accessoires de toilette du jeu précédent.

 

 

Voici donc un sac à savon de 1868

 

Sac à savon P200

 

il est fait en flanelle blanche, festonnée de laine rouge.

Le plus grand morceau a 22 cm de long et 15 de large.

 

Mon extraordinaire sens de l'analyse et mon intelligence hors du commun

m'ont d'abord fait penser qu'il s'agissait d'un sac pour ranger le savon.

 

vi vi

vous aussi ?

 

et b'en j'pense qu'on a faux

car la revue dit qu'il faut poser le petit morceau sur le grand de façon à ce qu'il soit un peu bombé,

"et que l'on puisse aisément y passer la main"

 

Il s'agirait donc plutôt d'un gant de toilette si je comprends bien

Avec même la petite boutonnière en haut pour pouvoir l'accrocher. 

 

 

 

Mercredi 14 juillet 2010  

la réponse est juste après cette petite fille

de 1869 qui saute à la corde

 

1869-19bis p200 

 

 

Commençons par l'objet mystère n° 2,

le plus simple ... quand on sait ce que c'est !

il a été trouvé dans un numéro de la Mode Illustrée de 1870

 

et non, il ne s'agit pas d'un filet à papillon mais d'un

 

filet pour cuire les oeufs durs

 

vous ne vous attendiez pas à ça, hein ?

  

 

L'une d'entre vous avait  finement remarqué le petit crochet à gauche.

Grâce au manche et à ce petit crochet, le filet tenait sur les bords du chaudron.

On pouvait ainsi cuire une bonne douzaine d'oeufs (et oui .... c'était l'époque des grandes familles) sans risque de les casser dans le fond du chaudron.

 

 

 

 

 

Le 1er objet mystère est plus énigmatique, même quand on sait ce que c'est.

 

Il s'agit d'un

 plomb pour travaux de couture

 

 

Le modèle que je vous proposais était un modèle assez élaboré de 1869. Le milieu cache un bloc de plomb, et sur les côtés étaient aménagés deux compartiments permettant de ranger son petit matériel de couture.

 

 

 

plomb couture 2 p250

La Mode illustrée proposait souvent à ses lectrices de se confectionner leur plomb de couturière.

 

Le plus souvent il s'agissait de simples boîtes comme celle ci à droite, de 1870.

 L'intérieur était rempli avec une plaque de plomb ou de la limaille, et l'objet ne permettait pas toujours de ranger quoi que ce soit d'autre.

 

 

 

 

Voici un autre modèle, de 1868. Il s'agit d'un simple (mais si joli) petit coussin rempli de sable.

 plomb sable p300

 

Mais à quoi pouvait bien servir ce plomb pour couture ?

et bien ça, je l'ignore ...

je suis nulle en couture

 

 

j'espère que l'une ou l'un d'entre vous me donnera la solution.

J'ai eu plusieurs réponses dans les commentaires (je les ai signalées en y répondant en rouge)

L'idée de Jacqueline d'aller voir dans le Dillmont est excellente, on y trouve  même une illustration de la façon d'utiliser ce plomb en couture.

Un peu trop long à rajouter ici, mais je ferai sans doute un autre article la dessus.

 

 

 

 

hi hi  .... j'avoue avoir été particulièrement cruelle sur ce jeu là,

 

 

 En tout cas merci à vous de participer.

On en fait d'autres ?

 

 

 

guirlande_fleur.gif

 

Ah oui, encore une petite chose à vous dire.

 

Si vous avez envie de vous confectionner le porte aiguille en forme d'étoile du jeu précédent,

postez un petit commentaire dans ce sens,

et je vous enverrai l'intégralité des explications publiées dans la Mode Illustrée.

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Dentelle et Papillon
  • Dentelle et Papillon
  • : Blog consacré à la dentelle : créations en dentelle aux fuseaux, techniques, histoire, identification des dentelles.
  • Contact

Peut-être aimerez vous aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Traducteur - Translator

 

Archives

Les balades du Papillon

 

paps_p300.jpg

 

Les broderies du Papillon

 

sont   ICI


l'annuaire des piquées du fil
l'annuaire des piqué...

Pour parler dentelle je vais là :
Forum dentelle aux fuseaux
 
et pour papoter broderie, je vais ici ,

bonne humeur garantie

Forum Pour l'Amour du Fil 

Merci pour vos visites

Il y a    personne(s) sur ce blog

   

Nbr total de visites :   

hobbies