Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 15:30


aponce2 1 p500





Voilà, imaginons que j'ai soudain une furieuse envie de commencer tout de suite ce petit napperon (1),

 là ...   maintenant ...  tout de suite

Oui, mais mon cours de dentelle n'est que la semaine prochaine

 il va falloir que j'attende les conseils de la prof, qu'elle me dise où et comment commencer, combien de fuseaux préparer, où les placer, etc ....


Sauf .... sauf si au lieu de crocheter, je décide que je vais aponcer !

alors là, je peux me lancer, je peux oser, toute seule, comme une grande, sans filet !



Donc, d'abord je suis les conseils de l'article précédent (ici),
pour choisir ma ligne d'aponce "idéale"
(que j'ai dessinée en rouge sur la photo du dessus).





Et je  prends ma botte de fuseaux

Quelle botte de fuseaux ?


Souvenez vous, c'était  ici :   les fuseaux que je mets en botte à la fin d'une dentelle et que j'installe  comme ça, en vrac,  pour en commencer une autre, comme sur la photo.
Pas besoin de préparer des paires à cheval, même pas obligatoire de compter ses fuseaux ... tout se mettra en place tout seul en travaillant.

Donc voilà, j'ai choisi l'endroit de l'aponce, j'ai mis le carton et les fuseaux sur le carreau
C'est parti !


aponce2 2 p200Mais où commencer ?

Il faut de toutes les façons commencer AVANT la ligne d'aponce (en rouge).

Si je suis une dentellière expérimentée et que je sais que je n'aurai aucune difficulté à réaliser ce modèle, que tout sera parfait dès le départ, je démarre 3 ou 4 cm au dessus de ma ligne d'aponce.

Si je me sens moins sûre de moi, si je sais que je risque de tâtonner, de faire des erreurs, je démarre plus haut pour me laisser le temps de maîtriser mon modèle

Le plus simple pour ce petit modèle est de démarrer dans le réseau.

Je me dis que le modèle n'est pas trop difficile, je devrais y arriver assez vite, alors je choisis de démarrer sur la ligne bleue, en suivant le réseau.



aponce2 3 p300


Le premier point que je vais faire sera ce point de réseau, en plein milieu, au milieu du rond orange.

Je sépare ma botte de fuseaux en 2 paquets (au pif, je ne compte jamais rien).

Pour faire mon point de réseau (en Dieppe), il me faut 4 fuseaux :
 j'en prend 2 dans le paquet de droite et 2 dans le paquet de gauche

et je fais mon point de Dieppe comme d'habitude 
C T je pose l'épingle C T T


aponce2 4 p250




Ça ne ressemble pas à grand chose ?

Il est tout "déformé" mon point de Dieppe ?

Je m'en fiche  ...  tout est  normal ...   tout baigne  ...  no stress


et je continue en travaillant mon fond en diagonale jusqu'à la lisière





aponce2 5 p300et voilà le travail !
Ma diagonale est terminée !

S'il me manque des fuseaux à gauche en cours de travail ....  je vais en piquer dans le paquet de droite

Et s'il me reste des fuseaux inutilisés à gauche en fin de diagonale, je les bascule dans le paquet de droite.

pfffff    trop facile   !  

et maintenant, je vais faire ma diagonale de l'autre côté afin de finir d'installer tous les fuseaux nécessaires.


aponce2 6 p200

Comme vous le voyez sur la photo, j'ai travaillé mes deux diagonales,

 tous les fuseaux dont j'avais besoin sont donc installés
(et vous avez vu : je n'ai rien eu besoin de compter !).

J'avais même quelques fuseaux en trop que je vais enlever.

Et si au contraire il m'avait manqué des fuseaux ?

Et bien j'en aurai embobiné au fur et à mesure de mes besoins, que j'aurais rajouté aux autres en les nouant sur la grosse épingle qui tient la botte de fils du départ.





Voilà, y a plus qu'à travailler ma dentelle maintenant





et le jour du cours de dentelle arrive 

je montre triomphalement mon démarrage à la prof


qui normalement est toute fière et émue de voir que son "petit poussin" s'est lancé comme une grande,
d'où de chaleureuses félicitations

je rougis de bonheur
 

aponce2 7 p400



.... oui, mais voilà ... c'est la prof .... elle a l'oeil .... alors  elle me signale quand même qu'il y a une grosse vilaine erreur dans ma grille

je rougis ....        de honte cette fois ci
....
voui, c'est vrai, je m'en étais rendue compte d'ailleurs .... mais comme c'est AVANT ma ligne d'aponce, je savais que ça n'avait  pas d'importance:

ça va disparaitre avec l'aponçage.



aponce2 8 p400
Et puis elle me signale une autre erreur :
j'ai fait un bord lisse à droite, à l'extérieur, au lieu de le faire sur le pied de ma dentelle

aïe ... ben oui, ça, j'avais pas vu ....

alors quoi que je fais  ?
je pleure et je défais tout ?
tout ce travail pour rien ?


non   non  non  non

la paire derrière l'épingle qui est en trop à droite ... je la prends et je lui fais traverser en ligne droite la dentelle pour la mettre à gauche, à sa vraie place.





C'est ça qui est génial,  j'ai droit à toutes les erreurs de la terre, j'ai le droit d'apprendre sans pleurer, sans défaire !
Sur la photo juste en dessous, on voit la grosse vilaine erreur de la grille, et j'ai marqué en jaune le fil que j'ai changé de côté et qui traverse tout .... vous voyez, tout ça n'a pas d'importance.





Et je continue maintenant ma dentelle avec application jusqu'à arriver à  ma ligne d'aponce "idéale"


aponce2 9 p300C'est le moment de vérité 

il faut absolument que la dentelle soit parfaite à ce moment là



Si c'est le cas, roule ma poule, j'ai plus qu'à faire le tour de mon napperon.


Si ma dentelle est encore irrégulière, si j'ai des défauts, si je me rend compte que j'ai encore fait des erreur

 pas grave, je peux "déplacer" mon aponce : au lieu de la ligne rouge, je ferai mon aponce sur la bleue , j'ai donc encore quelques centimètres pour tout mettre au point ... et d'ailleurs la ligne d'aponce bleue n'est pas plus mal, au contraire, elle sera plus discrète.







Et si je suis pas encore au point à la ligne bleue ?  

et bien je ferai mon aponce sur la ligne verte (oui, ça m'oblige à faire un angle en plus, mais pas pour "rien" puisque ça va me donner le temps de bien mettre au point ma dentelle)


et si je suis toujours pas au point à la verte ?

heu .... là .... faut p't'être songer à arrêter la dentelle


guirlande_fleur.gif

Voilà, j'ai été un peu longue sur le sujet car il me tient à coeur.
J'ai vu des dentellières chevronnées ....
qui ne savaient pas commencer leur dentelle !
C'était toujours leur prof qui le faisait pour elle !

Alors, j'ai toujours fait travailler mes élèves débutantes avec la botte de fil
(en leur faisant croire que l'aponçage était la seule méthode connue   )

... et comme ça, j'ai rarement eu à commencer leur napperon, elles se sont débrouillées naturellement :
 commencer un napperon ou un échantillon .... c'était la même chose pour elles.

J'aime cette méthode qui rend les dentellières indépendantes, même les débutantes, elle permet d'essayer seule, de faire des erreurs et de les corriger, et ainsi,
on apprend beaucoup plus vite.



Et ensuite ?


ben....  comme j'ai commencé ce petit motif hier soir, exprès pour prendre des photos pour cet article ....

et bien ensuite faut me laisser le temps de le terminer pour vous expliquer la fin avec les photos qui vont bien




Pour suivre le fil des articles sur l'aponçage, cliquez ici
Pour retourner au premier article sur le sujet, clqiuez ici




(1) petit napperon que vous pouvez trouver dans le livre de Lysaine Brulet Tome 1

Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 15:20

 

Chemise02 p500





Dans les anciennes revues de

 jours sur toile

nombreuses sont les pages nous proposant différentes façons d'utiliser ces jours pour orner les chemises, le linge, les dessous.

Mais généralement, on a acheté cette vieille revue pour avoir des modèles de jours, pour la sacro sainte  technique,
alors on survole ces pages désuètes d'un oeil distrait, ces "parures élégantes" n'existent plus.


Et puis un jour,  on a peut être la chance de retrouver au fond d'une armoire une de
ces vieilles "chemises de jour" de nos grand mères ,

et tout d'un coup,

 la "parure élégante" devient réalité 

Chemise05 p450


oui, une femme a pris le temps de faire tous ces petits jours échelles, sur une toile dont la finesse n'est hélas pas perceptible sur la photo.

Elle a pris le temps de  broder ces petits pois en broderie blanche ,  pour qu'ils soient aussi ronds que possibles, en veillant bien à ne pas tirer les fils si fins de la toile.

Et quel joli travail que le montage de la petite dentelle,
avec un minuscule ourlet roulotté et  bordé d'un petit jour échelle.

Alors, en ce froid dimanche de février,
rien que pour le plaisir des yeux,
 je vous propose d'en admirer les détails.


Chemise10 p200


Qui aurait le courage aujourd'hui de consacrer autant de travail, de minutie, de finesse pour des "dessous" ...  donc par définition pour un vêtement
qu'on ne voit pas ?


Qui aurait le courage de laver ce linge blanc à la main, car je ne suis pas sûre que le montage de la dentelle avec son délicat jour échelle résiste longtemps au lave linge .... et encore pire au sèche linge ?

Qui prendrait le temps de l'amidonner avec soin, de le repasser délicatement, de le parfumer légèrement ?


Et pourtant .... quel bonheur ce devait être que d'enfiler cette chemise légère









Chemise06 p400




Chemise09 p200
Il existe plusieurs façons de faire les petits pois en broderie blanche, vous pouvez commencer par regarder ICI


et pour les jours échelles,   c'est LA


Mais pour découvrir une multitude de jours tous aussi jolis les uns qujours-clech.jpge les autres, et très bien expliqués, je ne saurais que vous recommander à nouveau le livre de Jacqueline Clechaux éditions Carpentier
 "Les jours brodés sur toile"





Bon dimanche


Repost 0
Published by Meriem - dans Mode et costume
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 15:50

aea01 p500



La fondation Aemilia Ars n'est pas une de ces nombreuses fondations qui furent créées spécialement pour "sauver" la dentelle

.... et pourtant ....


Elle a vu le jour en 1898 en Italie, en Emilie (d'où son nom), et plus exactement à Bologne.

Pour se défendre contre l'industrie qui reproduisait toutes sortes d'objets utilitaired ou décoratifs à grande échelle,  selon les mêmes modèles, mauvaises copies de l'ancien, des artistes et des petits nobles locaux créèrent cette fondation afin  de  :

" promouvoir et faciliter l'étude, la production et la commercialisation des arts décoratifs" 

c'est à dire trouver de nouvelles formes et de nouveaux dessins , mettre en place de nouvelles organisations de travail plus humaines, oeuvrer pour la sauvegarde et l'enseignement des techniques anciennes, chercher de nouvelles formes de production et de commercialisation. 

Il s'agissait de  mettre l'art au service  du quotidien, de créer des objets décoratifs et utiles : meubles, vaisselle, luminaires, bijoux ... et bien sûr linge, et donc dentelles et broderies.

On voit que l'Aemilia Ars était tout à fait dans la lignée des mouvements européens en vogue à l'époque : l'Art Nouveau ,  ou l'Arts and Crafts (arts et artisanats) anglais,  qui voulaient remettre à l'honneur le travail fait main, les techniques anciennes, les matériaux naturels, les dessins stylisés inspirés de la nature.




aea04 p500

La dentelle n'était au départ qu'une des modestes branches de cette fondation.

Côté matériaux naturels, pas de problème avec le lin et le coton.

 Et côté dessins nouveaux ...  et bien les dentellières se mirent au diapason et adoptèrent des motifs aux grands ramages stylisés, avec des oiseaux (parmi lesquels le paon très souvent représenté), des cervidés, des poissons, des insectes, etc.


Les différents mouvements européen dans l'esprit Art nouveau eurent finalement une durée de vie assez courte, et elle fut encore plus courte pour l'Aemilia Ars, malgré l'enthousiasme que cette fondation souleva lors de certaines expositions, dont celle de Turin en 1902.

Cet  ambitieux projet, peut être un peu trop idéaliste, se trouva vite confronté aux réalités économiques et il disparaîtra très rapidement, vers 1903.

sauf .... sauf  la toute petite section dentelle et broderie ...

qui petit à petit s'était fait une place de choix ...

qui avait été tout particulièrement admirée lors des expositions...

et qui réussira ainsi à tirer son épingle du jeu
(ben oui .... forcément ... côté épingle, la dentelle était bien placée )


Elle survivra d'abord grâce au faible coût de ses matières premières, mais aussi parce que son fonctionnement demandait peu d'investissements : 
les dentellières travaillaient chez elles, et leur production était ensuite vendue dans les magasins de la fondation (ces dentelles étaient vendues dans toute l'Europe)
La fondation se chargeait aussi de fournir les modèles et de contrôler de façon très stricte la qualité du travail.
Bref, un fonctionnement de coopérative simple et efficace.



aea05 p300

Une autre raison fut que la branche dentelle et broderie s'était diversifiée en s'appropriant un autre style très à la mode à l'époque : 
le style Renaissance.

Le public redécouvrait avec émerveillement les somptueuses rosaces des dentelles renaissance (entre autre à travers les collections du Musée Cluny en France) et les dentelles du XVIè et XVIIè faisaient fureur .
C'est cette même mode qui fut à l'origine de la naissance en France de la dentelle Cluny  ... du nom du Musée !

Un heureux concours de circonstances fit  qu'en  1901, la comtesse Lina Cavazza Bianconcini, dont le mari était un membre de la fondation, demanda à cette dernière de restaurer et reproduire  sa magnifique collection de dentelles anciennes.




Les dentellières de l'Aemilia Ars eurent ainsi l'opportunité d'étudier et de reproduire ces dentelles redevenues à la mode.


Elles vont donc abandonner (ou presque) juste à temps les  dessins Art Nouveau sur le déclin, pour batir leur gloire sur la reproduction des modèles Renaissance.

Ces dentelles du XVIè et XVIIè siècles, dont le fameux Punto in aria, elles vont les reproduire à la perfection ... au point que c'est justement cette perfection du travail qui permet souvent de reconnaître les dentelles Aemilia Ars des dentelles originales parfois plus grossièrement réalisées.

aea06 p300Il y avait eu de nombreux, et fameux, livres de modèles de dentelles publiés à la Renaissance, et la fondation Aemilia Ars va reproduire une quantité impressionnantes des dessins des créateurs de cette époque : Vinciolo, Vecellio, Passerotti,Pagan, Folli etc, et bien sûr quelques bolognais comme  Danieli.
Elle réalisa par exemple l'intégralité des modèles que Artchangelo Passerotti avait publié en 1591 à Bologne.




Au fil du temps, l'ojectif original pluridisciplinaire de la fondation va être oublié, et aujourd'hui qui dit Aemilia Ars pense aussitôt dentelle, et uniquement dentelle
 (et uniquement dentelle à l'aiguille d'ailleurs, il y eu très peu d'ouvrages aux fuseaux)

Comme vous le voyez sur les photos, on retrouve bien dans les dentelles de l'Aemilia Ars les deux influences stylistiques : la Renaissance et l' Art nouveau ... avec parfois un savant mélange des deux.

La coopérative disparaîtra en 1935 pour renaître  après la guerre mais de façon beaucoup plus modeste.

aea03 p500
Les photos que je vous ai proposées sont tirées d'un ancien ouvrage de 1929
"Merletti et ricami delle Aemilia Ars".

J'ai cherché sur le net si on ne pouvait pas le consulter en ligne. Certaines d'entre vous m'avaient donné des adresses de sites proposant de consulter ou télécharger des ouvrages anciens, mais je n'arrive pas à remettre la main dessus ... dommage .... peut être aurez vous plus de chance que moi



aea08Pour celles qui auraient envie de jouer à "la petite dentellière de l'Aemilia Ars", il existe un livre très bien fait expliquant pas à pas le travail d'une large dentelle à l'aiguille style Renaissance : "Un bordo Aemilia Ars".
Vous pourrez trouver cet ouvrage chez  Barbara Fay





Enfin je vous propose de voir quelques photos supplémentaires sur les deux liens qui suivent.

ici  et   ici

Dans le premier,  vous verrez sur la première photo des ronds avec un paon,  un oiseau et une toile d'araignée dans le style Arts and Crafts ... et au milieu des entre-deux style renaissance. 
Puis des mouchoirs Renaissance .... suivis d'une grande robe aux oiseaux Art Nouveau.

Bref, le mélange typique qui "signe" les travaux de l'Aemilia Ars



Repost 0
Published by Meriem - dans Histoire(s)
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 17:20

Aponce00 p600



S'il y a un sujet que vous êtes nombreuses à réclamer, c'est le fameux

Aponçage


Je vois d'ici ta tête de celles et ceux qui ont la gentillesse de lire ce blog sans connaître la dentelle

C'est quoi, ça, l'aponçage ?

De nombreuses dentelles se travaillent par bandes : ainsi, quand on veut faire un  mouchoir, on commence la bande à un endroit, on fait le tour du mouchoir, et quand on se retrouve au point de départ .....  et bien il faut raccrocher la fin de la bande à son début, il faut "souder" les deux bords, de la façon la plus invisible et solide possible.

Pour cela, il existe deux techniques :

Celle la plus souvent employées aujourd'hui par les dentellières amateurs que nous sommes :
le crochetage

Et celle plus traditionnelle, mais un peu oubliée 
l'aponçage.

Dès que vous voyez un napperon, un mouchoir, un tour de nappe, cherchez :
quelque part, il y a une "couture" sur la dentelle,
ou, pour employer les bons termes,
il y a quelque part  un  crochetage  ou une  aponce 


N'allez pas imaginer qu'on puisse tout dire sur l'aponçage en un seul billet, je me suis donc lancée aujourd'hui dans le premier d'une loooongue série d'articles
qui j'espère ne finira pas par vous lasser ... car bon, c'est quand même vous qui l'avez voulu


En plus, comme souvent, le début n'est pas le plus intéressant.
Et oui, le solfège, c'est pas ce qu'il y a de plus passionnant quand on veut jouer de la musique.


Aujourd'hui donc, je vous propose
d'apprendre à trouver le meilleur endroit pour commencer sa dentelle.

En fait, ce qu'il faut chercher, ce serait plus exactement le meilleur endroit .... pour la finir, 
l'endroit ou l'aponçage sera le moins visible.

Je vais souvent employer le terme d'aponçage, mais sachez que tout ce que je vais dire dans cet article est aussi valable pour le crochetage.


aponce01 p250
Il s'agit de faire en sorte que votre ligne de crochetage ou aponçage n'attire pas l'oeil quand on regarde le napperon
il ne faut surtout pas que ce soit pas la première chose qu'on voit !

Pour ne pas attirer l'oeil, déjà,
évitons les lignes droites
pour attirer l'oeil, y a pas mieux !

donc pas de ligne d'aponçage toute droite comme la ligne jaune, ou oblique comme la ligne rouge.
Et malgré ce que certains disent, faire  une ligne droite (en vert)  dans l'angle n'est pas du tout une bonne idée non plus.




Il faut briser la ligne,   il faut zigzaguer
comme la ligne bleue et la mauve.

Pourquoi la bleue est-elle préférable à la mauve ?
parce qu'elle est mieux placée
si vous faites votre ligne d'aponce en plein milieu (mauve) , elle va plus attirer l'oeil que si elle est discrètement planquée dans un coin (bleue).



aponce02 p500



Bon, alors en voyant ce dessin, on sait déjà qu'on doit éliminer la solution jaune ... beurk


Les trois autres zigzaguent ... c'est bien ... alors pourquoi préférer la bleue ?

Parce que la bleue zigzague en épousant les contours du motif 
elle se colle au rond, elle suit le mat du bas et le traverse à l'endroit où il est le plus étroit.

La rouge suit bien le rond, mais elle traverse le mat du bas à l'endroit où il est le plus large
il faut éviter que l'aponce ne traverse les motifs, en effet, aponcer dans du mat ou de la grille n'est pas toujours facile et ça aura tendance à se voir.
Alors quand on n'a pas le choix, il faut choisir l'endroit où il y a le moins de mat à traverser.
Ou bien il faudra le traverser à l'endroit où ce sera le plus discret : si vous avez par exemple une rivière en mat ou grille qui serpente tout le long de votre dentelle, traversez la à un endroit ou elle change de sens, ce sera plus discret que de la traverser là où elle est toute droite.

La ligne verte zigzague et traverse le mat au bon endroit ... mais elle est en plein milieu du réseau et risque donc d'attirer l'oeil.
 Il est toujours préférable de se coller au motif.



aponce05 p300Regardez la photo de ce Flandre à droite
Moi, j'appelle ça ... du sabotage !


Il aurait été préférable de suivre par exemple la ligne rouge
ahhhh bien sûr.... y a plus de boulot ....

mais pensez aux nombre d'heures passées sur votre dentelle, ça vaut le coup de passer un peu plus de temps pour ne pas tout gâcher, non ?


aponce04 p300


Là aussi, sur cette dentelle de Beveren, on est dans le domaine du sabotage : d'accord, on zigzague et on traverse le mat à l'endroit où il est le plus étroit .... mais en plein milieu du réseau, dans du fond clair en plus, mais c'est suicidaire !


Surtout qu'on avait la chance d'avoir un motif qui prenait presque toute la largeur de la dentelle, il fallait en profiter, il fallait le suivre






aponce03 p300
Et là, à droite ...
là je ne parle pas de sabotage
car il s'agit d'un cas quasi désespéré

L'aponceuse a bien travaillé, elle a suivi le plus possible le dessin, elle a zigzagué .... mais elle avait trop de réseau à traverser, et dans le fond clair, c'est très difficile d'aponcer de façon invisible (à moins d'être un "pro")






Et oui, avant de commencer une dentelle, il faut réfléchir à la façon dont on va la terminer ....
et éventuellement, il faut savoir renoncer avec sagesse.


Devant ce modèle de dentelle, moi qui ne suis pas la reine de l'aponçage dans le fond clair .... je tourne la page et je cherche un modèle avec un motif qui fait ,si possible, toute la largeur.
Iil suffit qu'il fasse toute la largeur à un seul endroit, ce qui arrive souvent d'ailleurs dans les motifs d'angle des dentelles à fond clair.


Bon, je ne vous ai montré que des trucs pas bien beaux pour l'instant,
alors regardez ça par exemple

aponce07 p400



Ça j'aime
Voici une belle aponce sur de la Valenciennes : la ligne zigzague et est venue se  coller au motif
C'est bôôôô

aponce06 p300

J'adore aussi cet exemple d'une dentelle d'Ulrike Löhr sur fond de Paris.

Sa ligne de finition (il s'agit ici de crochetage) est invisible, car elle suit le motif  : le long de la corne, tout le tour du museau, le long du cou et des pattes de la gazelle.

Il n'y a qu'à l'endroit où la ligne traverse un peu le réseau qu'on devine où elle est (indiquée par ma flèche).


Faut dire que côté dentelle et finition ....
avec Ulrike Löhr ....
on ne peut que regarder et admirer !






Et enfin, pour finir, regardez cet aponce .... qui fait exactement ce qu'il ne faut pas faire !
puisqu'elle traverse la dentelle en ligne droite !!

aponce09 p600



Et pourtant, elle est quasi invisible.
 
On peut même dire qu'elle était totalement invisible, car il s'agit d'une dentelle de Malines ancienne, et le fil qui a servi à l'aponce n'a pas vieilli comme celui de la dentelle :  il a un peu plus jauni et rend donc l'aponçage plus visible (même si on ne s'en rend pas bien compte sur la photo)

Et oui, autrefois, aponceuse était un métier.
Certaines femmes ne faisaient que ça, elle étaient donc expertes et pouvaient se permettre éventuellement de traverser en ligne droite, au plus court, du moment que ça ne se voyait pas.


J'ai dit en début d'article que sur un tour de mouchoir, il y avait obligatoirement une aponce.
Mais si vous avez entre les mains un long métrage de dentelle ancienne comme cette petite Malines, regardez bien .... il y a peut être 1 ... 2 .... 3 aponçages ... ou même plus.

En effet, le marchand confiait la fabrication de sa dentelle à plusieurs dentellière en même temps.
A la fin de la semaine par exemple, il allait chercher ce que chacune avait fait, et de retour à l'atelier, une aponceuse se chargeait de mettre tous ces  morceaux bout à bout pour avoir un long métrage.



Crocheter ou aponcer ?

Quelle méthode choisir, et pourquoi ?


Hé hé .... ben non .... on va pas en parler maintenant


on va attendre la prochaine fois parce que là, je suis en RTT , il est 17 heures déjà, et Papillon a bien l'intention que je quitte l'ordi pour aller se balader un peu.

C'est elle la chef  !


Pour suivre le fil des articles sur l'aponçage, cliquez ici

Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 19:35

puntaire 003 p200



Un petit livre de conte pour enfant dont l'héroïne est une dentellière !!!!

comment résister ?


Il est en catalan ... que je ne parle pas du tout .... mais je crois avoir compris l'histoire
 (ben voui, quand y a beaucoup d'images ...  ça aide )

Comme cet énooorme ouvrage ne fait pas moins de .... 12 pages    ! vous comprendrez facilement que je ne puisse pas vous le montrer en entier.
Alors je vais vous en faire un résumé,

asseyez vous bien tranquillement, je vais vous raconter une histoire ...

Il était une fois ....



puntaire 010 p200

Il était une fois une reine qui alla voir la meilleure dentellière du pays pour lui commander une magnifique dentelle.

Hélas, la dentellière était morte, mais sa fille habitait encore la maison avec sa tante
(.... enfin je crois que c'était sa tante : "la tia"  ?  j'ai un petit doute, mais ça ne change rien à l'histoire ).

La tante dit que la dentelle serait faite pour le lendemain.







puntaire 006 p200


mais la petite fille ne savait pas manier les fuseaux.

Elle essaya toute la nuit sans succès.


Épuisée, elle s'endormit, après avoir demandé à la Vierge de venir à son aide.

Et au réveil, ho miracle, toute la dentelle était réalisée ....


la reine fut tellement contente du résultat qu'elle demanda à la petite fille de venir le lendemain faire une démonstration de son art au château.








La petite fille pria à nouveau la Vierge qui lui envoya des petits anges .... et , jusqu'aux premières lueurs de l'aube, ils lui apprirent à croiser les fuseaux.

puntaire 009 p250



puntaire 012 p200




Ainsi le lendemain toutes les belles dames de la cour, ainsi que la reine et son jeune fils,  furent émerveillés devant la dextérité de la fillette.


Comment cela s'est-il terminé ?


je suis sûre que vous ne devinez pas

La fin est incroyable et totalement inattendue  ! 








puntaire 011 p200


Et bien, oui ... évidemment ....
 je suis contente de voir que vous n'avez pas oublié votre âme d'enfant,
et que vous savez toutes et tous que quelques années plus tard, notre petite dentellière épousa le beau prince.



Quelle image émouvante, non ?
Je suis sûre que vous avez sorti votre  mouchoir pour essuyer une larmichette d'émotion , non ?









Et voici comment une petite dentellière catalane devint reine

"Aixi fou com fent puntes al coixi arribà a esser reina una donzella de la costa catalana"




puntaire 004 p300



Voici la belle histoire que se racontent encore sûrement les dentellières du pays qui travaillent dans la rue, sur leur chaise, le coussin appuyé au mur de leur maison, comme on l'a vu faire à Monovar.


(La Puntaire. Texte de Jordi Canigo, Illustracions de Constanza. Editions Raylu à Barcelone)


Repost 0
Published by Meriem - dans Mélange
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 13:41



fil01


Voilà qu'aujourd'hui je reçois un très gentil courriel de l'une d'entre vous avec en titre :

 "Bon anniversaire"


Bon anniversaire ???? 

c'est pas mon anniversaire  .... 
elle a du confondre ......


et à la lecture du courriel, je vois que ce bon anniversaire s'adresse .... à mon blog  !!!

Bon sang,  .... mais c'est vrai ça,

j'avais oublié .... (quelle mauvaise mère je suis !)

mon blog a 1 an  !!!!



1 an passé même puisqu'il  est né le 10 janvier 2009
(mais j'ai publié mon premier article le 1er février ....comme vous voyez, dès le début j'ai été très lente )



Le blog s'est ouvert avec un tête de cheval .... alors en clin d'oeil je vous ai mis cette étiquette de fil avec une tête de cheval.



Mais surtout j'écris ce petit billet pour vous dire

 
un TRES GRAND ,
chien-20avec-20papillon-5B1-5D.gif

un ENORME 


MERCI

fil03



Merci à vous toutes et tous qui êtes fidèles à mon blog, qui m'avez encouragée.

Ce matin le compteur de visites overblog annoncait 
35 848  visiteurs
depuis sa création






fil04




Je n'aurais jamais imaginé ça il y a un an.
Je me souviens combien j'avais été contente le jour ou overblog m'avait annoncé que j'avais eu 10 visiteurs la veille
10 ?  incroyable !!!! 
si j'enlevais mes tantes, ma cousine et les 2 ou 3 copines à qui j'avais dit avoir commencé un blog .....
ça voulait dire que j'avais eu des visiteuses de l'extérieur ?   des inconnues  ???
c'était dingue  !    j'étais hyper fière !

Et aujourd'hui Overblog me dit que vous êtes en général un peu plus d'une centaine à venir me rendre une petite visite chaque jour.

Et 188 d'entre vous sont inscrites pour être averties de la parution de nouveaux articles.





Et un merci tout particulier aussi à celles qui, via leurs propres blogs, m'ont donné un gentil coup de pouce au départ
(elles se reconnaîtront )



C'est reparti pour un an !!!!



fil02

Repost 0
Published by Meriem - dans Mélange
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 19:40

Malines01



La dentelle de Malines est une dentelle belge originaire, sinon de la ville même dont elle porte le nom, au moins de sa région.
Elle fait partie d'une prestigieuse souche commune dont les membres vont petit à petit prendre leur indépendance et mettre en avant leur particularité devenant respectivement la Valenciennes, la Binche, la dentelle de Flandre ... et la Malines.



Pourquoi la "petite" Malines ?

Parce que je ne vais pas vous parler ici des somptueuses Malines du XVIIIème siècle, qui se distinguaient entre autre par leur inégalable finesse et par l'extraordinaire richesse de leurs innombrables fonds fantaisie.

Non, je vais vous parler de la Malines XIXème, une dentelle toujours extrêmement fine, mais aux motifs beaucoup plus simples, et qui n'a gardé pratiquement plus qu'un seul réseau, très caractéristique de cette dentelle : le  "fond de glace".


Pourquoi commencer par elle ?

Parce qu'elle est très facile à reconnaître et parce que c'est celle que vous pouvez encore facilement trouver dans les brocantes ou dans  vos greniers, donc celle que vous aurez l'occasion d'avoir entre les mains. Alors je me suis dit qu''il serait bon que vous puissiez la reconnaître.
L'autre, la "grande", on ne la trouve pratiquement plus que dans les musées et les livres hélas.


Il s'agit d'une dentelle aux fuseaux, à fils continus sur réseau à maille hexagonale dit "fond de glace".

Tout d'abord, la Malines (comme la Valenciennes) est toujours restée une dentelle d'une très grande finesse.
Elle n'a jamais été déclinée en fils plus gros comme la dentelle de Flandre ou certaines dentelles à fond clair par exemple
Vous aurez donc toujours entre les mains une dentelle très fine et vaporeuse.


Malines04
A l'oeil nu, on a l'impression de voir une dentelle à fond tulle, type dentelle de Lille.

Mais un oeil exercé, ou encore mieux l'utilisation d'un compte fil, permet de mettre en évidence la  "signature" de la Malines : son réseau.

Vous ne pourrez pas confondre ce réseau avec d'autres  :

 il s'agit d'une maille hexagonale avec,
en haut et en bas, 2 petits pans obliques constitués de 2 fils tordus

et sur les côtés, parallèles à la lisière, 2 tresses de 4 fils.

Il s'agit du "fond de glace" (Isjgrond)



Malines03



Les motifs de la Malines sont traditionnellement en toilé (mat).

Sur la photo de droite, le toilé est signalé par des flèches violettes.

Cependant, au XIX ème siècle, on utilisera de plus en plus la grille (flèches vertes)

et enfin, un élément inséparable de la Malines : le cordon :
un fil beaucoup plus gros qui cerne tous les motifs (flèche jaune)







Malines02
Contrairement à la Valenciennes ou à la dentelle de Flandre dont les motifs sont cernés d'une ceinture continue qui fait la transition entre le motif et le réseau, il n'y a pas de ceinture à proprement parlé (c'est à dire une paire travaillée en passées tordues CTCT) dans la Malines
 
même si, par endroits (tirets rouges) le réseau donne l'impression de dessiner une ceinture autour du motif.
 Mais à  d'autres endroits (flèches jaunes), on voit bien l'absence totale de ceinture.


Quand on travaille le motif, les épingles sont posées à l'extérieur, de l'autre côté du cordon.

Le compte fil permet de bien voir ces "bouclettes" formées par les voyageurs autour de l'épingle (points verts sur la photo).



Sur cette photo qu'on vient d'examiner, on voit bien le réseau avec ses petites tresses :
ces petites barres plus épaisses, à l'horizontale.

A l'horizontale ?
Sur le schéma présenté plus haut , les petites tresses sont à la verticale ?

Oui, car le schéma est fait dans le sens dans lequel on travaille la dentelle.
Par contre, on regarde généralement les dentelles "en longueur" ,  c'est à dire  la lisière en haut, à l'horizontale
.... alors les petites tresses parallèles à la lisière apparaissent donc à l'horizontale.


Malines05


Les motifs de la dentelle de Malines XIXème sont quasi exclusivement des motifs floraux,
des petites guirlandes de fleurs juste en bordure pour les plus simples,
ou des motifs plus élaborés occupant la quasi totalité de la hauteur.


Le fond de Malines est assez difficile à travailler de façon régulière : en effet,  il n'y a pas de poses d'épingles au niveau du réseau , ce qui aiderait  à lui garder sa régularité .
La dentellière doit travailler toute sa "ligne" de réseau d'une seule traite,  jusqu'à la lisière ou au motif suivant qui lui permettront de poser des épingles et de fixer sa ligne de réseau.

C'est pourquoi on trouve souvent dans la Malines des petits motifs semés dans le réseau : ces petits motifs permettent de faire des lignes de réseaux moins longues, de poser des épingles plus souvent et donc aident à la régularité du fond.

Ce sont bien des petits motifs, des pois ou des fleurettes.
Il n'y a pas de points d'esprit carrés dans le réseau comme dans la dentelle de Lille par exemple,
(même si on trouve souvent des petits points d'esprits carrés décoratifs dans les ajours, comme dans les deux petites bandes ajourées de la large dentelle ci dessus.
Vous pouvez voir des exemples de semés sur la première dentelle de l'article, ou sur la photo ci dessous.


Malines06


Devant cette petit Malines étroite destinée à border de la lingerie ou des coiffes, on a envie de dire que la Malines ressemble à la dentelle de Lille :  fond tulle très semblable, et mêmes fleurettes alignées.

mais il serait plus juste de dire l'inverse.

En effet, c'est la dentelle de Lille la "copieuse" : elle a été créée pour imiter la Malines, la technique de la Lille permettant de donner un résultat très approchant, mais beaucoup plus facile et rapide à faire.

Dans les ajours des Malines XIXème, on trouve souvent quelques points fantaisie,  quelques souvenirs de la grande époque de la dentelle de Malines, époque où elle collectionnait les fonds tous plus beaux les uns que les autres, et où le fond de glace était minoritaire, voir inexistant. (il n'est apparu que vers la moitié du XVIIIème siècle).

Dans la dentelle ci dessous, plus ancienne que les précédentes, on voit plusieurs points fantaisie différents.
Dans le motif du bas par exemple, un riche réseau avec de grosses fleurs.
Mais nous sommes encore bien loin des prestigieuses dentelles de Malines du XVIIIème tellement plus extraordinaires.


Malines07




Pour  voir la différence entre le réseau de la dentelle de Malines et celui de la dentelle de Lille par exemple, cliquez ICI.



Repost 0
Published by Meriem - dans Identification
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 19:55

chebka50 p250


Je me permet de vous "infliger" une petite suite à mon article sur la Chebka pour vous parler d'une dame dont je ne connais rien d'autre que ses modèles de dentelle

... mais quels modèles !



Je vous ai déjà raconté que sous le protectorat français, la dentelle Chebka trouvait ses débouchés en France bien sûr mais il fallait pour cela qu'elle se plie au goût européen .... qu'elle renie un peu ses origines.

Pour que le dentelle Chebka plaise, on lui donnait un faux air de Venise ou de Cluny, comme le petit bavoir rose que je vous ai montré dans l'article précédent, ou comme ce napperon ovale que l'on peut vraiment prendre pour du Cluny.

chebkacluny p300




Oh oui, c'est joli ...  très joli ... mais tellement passe partout, ça ressemble tellement à toutes ces dentelles commerciales qui se sont faites par milliers au XIXème et début XXème siècle, 
ces dentelles qu'on voit ... et qu'on oublie.





Et puis j'ai découvert les modèles créés par Madame Seyrig.

Avec beaucoup de sensibilité,  avec un dessin assez moderne et innovant pour l'époque, cette dame a su garder à la Chebka toute ses spécificités techniques, ses motifs et points traditionnels,

mais surtout elle lui a laissé son âme,
sa culture,
ses racines,
ses paysages
.



Il y  d'abord
ce magnifique rideau des mille et une nuits
que j'ai mis en tête de ce billet.



et puis il y a ....

chebka52 p500


Mosquée Kairouan p300




Il y a par exemple ce grand chemin de table, dans lequel je vois la cour et les dômes d'une mosquée, 
la mosquée de Kairouan bien sûr.













chebka51 p350



chebka 031 p200
















  Il y a ce napperon aux rudes motifs anguleux, dans lequel je retrouve les motifs rouges des poteries  modelées et peintes par les femmes de Sejnane








chebka ksar p500Ribat Sousse p250






Il y a  cette grande nappe, où je vois des Ghorfas, ces greniers à étages qui servaient à garder le grain, les olives ...


ou bien j'y vois encore les rempart des vieilles citées, comme ceux du ribat de Sousse













il y a ... oh il y en a encore bien d'autres ....
mais si je mets trop d'images, mes lectrices se plaignent que l'article met trop de temps à s'afficher, alors ... 






Merci Madame Seyrig. vous avez su résister aux motifs stéréotypés, vous avez su, tout en lui gardant son âme arabe, créer pour cette dentelle des dessins nouveaux (comme d'autres l'ont fait pour d'autres dentelles en France ou en Allemagne à la même époque à peu près).

Je ne sais pas si vous avez pensé réellement à tout ça en faisant vos dessins, mais je suis certaine que vous deviez beaucoup aimer la dentelle ...  et beaucoup aimer la Tunisie 



Pardonnez moi la très mauvaise qualité des photos, mais je n'avais que ça : ce sont en fait des photocopies d'un livre de 1931 "Dentelles et Broderies Tunisiennes" par A Deplanche ..... livre que j'aimerais bien un jour trouver "en vrai" , livre qui m'a permis, entre autre de découvrir cette créatrice.


Repost 0
Published by Meriem - dans Découvertes
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 16:33


courbe01 p500


Voici, comme promis, deux (...  deux et demi même...) nouvelles façons de prendre les virages en douceur.

Comme je l'avais dit lors du premier épisode, il ne s'agit pas d'épingle pivot, mais bien d'épingles utilisées 2 fois.
2 fois ... et pas plus.

Dans les deux cas détaillés lors du premier article sur le sujet, les voyageurs travaillaient la paire lisière.
Aujourd'hui, nous allons voir des méthodes où les voyageurs restent dans le mat, il ne vont pas jusqu'à la lisière (l'épingle ne sera donc pas véritablement utilisée 2 fois).



Troisième méthode
La technique du " Point de Retour "

c202 p250


L'épingle (normalement) utilisée deux fois est en vert sur le schéma.

Le premier passage sur cette épingle se fait tout à fait normalement.

Au deuxième passage, pour pouvoir faire demi tour, les voyageurs vont travailler la dernière paire passive de façon un peu spéciale .

Donc,  à l'endroit signalé par la flèche,
au lieu de faire une passée (C T C) entre les voyageurs et la dernière paire passive comme ça se fait normalement dans un mat,

vous allez faire un
Point de retour
C T T C






Vous pouvez aussi faire ce que j'appelle un demi point de retour :  
  C T C T C


Puis, vous posez une épingle à 4, c'est à dire à l'intérieur du mat, en bordure de ce dernier, entre les deux paires qui viennent de faire le point de retour et le reste du mat.



Tout l'art est de poser cette épingle au bon endroit
pour que la bordure du mat reste bien régulière et droite
Posée trop à l'extérieur, votre mat aura une bosse,
Et bien sûr posée trop à l'intérieur votre mat aura un petit creux disgracieux.

(Parfois le dessinateur a prévu que vous utilisiez cette technique du point de retour et il aura dessiné la pose d'épingle, mais la plupart du temps, cette épingle n'est pas dessinée et c'est à vous de trouver sa meilleure place).


courbe methode 4 p300

Sur cette photo, le premier point de retour (à gauche en rouge) est parfait;  pour le deuxième, l'épingle a été posée trop à l'extérieur, on a une petite bosse. Et pour le troisième, l'épingle est bien positionnée en hauteur, on n'a ni bosse ni creux, mais elle est mal centrée ... ben oui, les gros plans ... ça pardonne pas







Cette épingle si difficile à placer est en plus une  épingle provisoire , c'est à dire qu'elle sera retirée après quelques rangs.
Vous voyez sur le dessin technique que les épingles provisoires sont matérialisées par un petit rond, au lieu du point noir habituel.

 Une fois l'épingle retirée, vous tirerez légèrement sur la paire passive du bord pour boucher le petit trou formé par l'épingle et surtout pour bien lisser et aligner le bord de votre mat, bref, pour que votre point de retour soit totalement invisible !

C'est la deuxième difficulté du point de retour : quand enlever l'épingle provisoire ?

Tout d'abord, il faut PENSER à l'enlever.
 Ben oui, c'est tout bête, mais pris dans son élan .... on a tendance à l'oublier !
Alors pour y penser je met toujours une épingle à tête de couleur pour qu'elle attire mon regard.


Mais si vous l'enlevez trop tôt, vous risquez la catastrophe !



c205 p100Regardez à gauche ce qu'est en détail un point de retour dessiné fil à fil.

Les deux fils de la paire passive sont en gris, les voyageurs en violet.
On voit qu'on ne change pas de voyageurs.

Donc si vous enlevez l'épingle provisoire trop vite et que vous tirez un peu trop sur les voyageurs .... ça va resserrer le travail et vous aurez un petit creux en V dans votre mat.




Mais attention, si vous l'enlevez trop tard, votre dentelle sera trop "figée", trop maintenue, vous aurez beau essayer de tirer sur les passives dans tous les sens, vous n'arriverez pas à boucher le petit trou, et surtout à égaliser la bordure de votre mat.



Bon .... alors, quand enlever cette fichue épingle provisoire ?

ben ....  ça dépend .....
Et oui, la dentelle n'est pas une science exacte, c'est un art qui fait appel à l'intellignece, au bon sens et à l'expérience de la dentellière.... (comme j'ai l'habitude de dire :  c'est pour ça que c'est un métier de femme )

Il faut avoir fait quelques rangs pour que les voyageurs aient eu plusieurs fois l'occasion d'être fixés, "amarrés" (par des passées tordues en lisière par exemple), et qu'on ne risque pas de trop tirer dessus.

mais pas trop de rangs quand même pour que vous puissiez agir sur les paires passives.

c204 p100

Petite note :
Si vous avez un cordon au bord de votre mat, ça ne vous empêche pas de faire un point de retour : le cordon est travaillé en même temps que le fil passif qui est à côté.

rien de plus simple







c201 p100

Le  schéma fil à fil de ce que j'appelle demi point de retour vous permet de voir la différence avec le précédent .

il y a a échange d'1 fil :
1 fil des voyageurs devient fil passif,
et 1 fil de la paire passive devient voyageur.

Avantage ?  c'est un peu plus élastique. Si on a enlevé l'épingle trop tôt et qu'on a resserré le mat, on peut le reétaler plus ou moins en tirant sur la paire passive .... mais bon ... c'est pas miraculeux quand même.
Et puis, à cause de cette même élasticité, vous vous retrouvez parfois avec un petit trou inattendu à l'endroit du point de retour.



Heuuuu  oui ....   et  alors .... on utilise lesquel de préférence  ? 
Je fais toujours la même réponse : vous essayez ....
et vous utilisez celui que vous réussissez le mieux !



Voui   .... ça fait un peu peur quand même ce point de retour, hein ?

il n'est pas aussi difficile qu'un point d'esprit, mais .....

mais franchement, il FAUT l'essayer et s'exercer pour le réussir parfaitement

- d'abord parce que, s'il est réussi, il est invisible et parfait

- ensuite, parce qu'il vous servira très souvent, même dans d'autres circonstances.
 Par  exemple,  il peut vous servir pour changer le sens d'un mat.
Dans un de mes articles sur le sens du mat, je dis qu'on peut changer de sens en utilisant une épingle deux fois .... et bien en fait, on n'utilise pas vraiment l'épingle deux fois ....  on fait un point de retour !

Bref, comme le croisement en étoile, c'est une des armes secrètes que possèdent les dentellières pour se sortir d'un mauvais pas.








Quatrième méthode
La technique des ajours


c203 p250


Je vous propose une dernière façon de faire : elle est un peu particulière car elle provoque un petit ajour à l'endroit de l'épingle utilisée deux fois.
Ca peut être très joli dans certains cas .... mais pas du tout approprié d'autres fois.
A vous de l'utiliser au bon moment.

Donc ....
Quand les voyageurs arrivent pour la première fois au niveau de notre fameuse épingle verte .... on les abandonne provisoirement.

On prend une paire passive du milieu du mat , ou plus exactement, une paire qui se trouve à  l'endroit où vous voulez créer l'ajour (ici, c'est la deuxième paire, mais tout dépend de la largeur de votre mat ).

Vous tordez deux fois cette paire, et elle devient voyageurs pour aller vers l'épingle extérieure, puis elle revient jusqu'à son point de départ.

 A ce moment là, vous faites deux torsions sur ces voyageurs provisoires, et vous les abandonnez : il redeviennent paire passive .


Attention : toute cette partie du travail, entre la flèche grise et la flèche bleue, doit être faite avec douceur : ne tirez pas trop sur vos voyageurs pour éviter d'avoir un ajour énooooorme.

Pour finir, vous récupérez vos "vrais" voyageurs qui vous attendent à l'épingle verte et vous continuez comme d'habitude.

courbe methode 6 p300



Il existe d'autres façons de faire les épingles utilisées deux fois :
 il y a celles que je n'aime pas trop, alors je n'en parle pas ....
et puis il y a certainement aussi celles que je ne connais pas .... alors j'en parle pas non plus ,
mais peut être aurez vous l'occasion de les évoquer dans vos commentaires, ce serait un plaisir.


guirlande_fleur.gif

Et pour vous remercier d'avoir été patientes pendant toute une semaine, voici en cadeau un adorable petit chromo avec une dentellière.

ben oui ... en bonne nantaise que je suis, 1 cm de neige suffit pour que je sois tétanisée !
Mon esprit ne tourne plus qu'autour de la météo ... l'état des routes ... et comment je vais faire pour aller au boulot, etc etc
alors le blog doit attendre la fonte des neiges .... ou le week end




dentelles de belgique p350

Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 12:00

 
Bonne année 2010 2


Et oui, dans "Dentelle et Papillon"
il y a aussi .... PAPILLON

Alors honneur à Papillon pour une fois, car vous vous doutez bien que je ne suis pas seule à tenir ce blog,
 je suis aidée par Papillon qui se charge de toutes les recherches dans les vieilles revues, comme vous le voyez.

Toutes les deux, nous vous souhaitons de tout coeur

une très Bonne
et  Heureuse Année 2010

à vous, lectrices et lecteurs fidèles
et à tous ceux que vous aimez 







Papillon en profite pour remercier toutes celles qui lui transmettent des caresses (ainsi qu'à Chat),
 et à son tour, elle vous charge de souhaiter de sa part une  bonne année à tous vos petits compagnons à 4 pattes.



Repost 0
Published by Meriem - dans Mélange
commenter cet article

Présentation

  • : Dentelle et Papillon
  • Dentelle et Papillon
  • : Blog consacré à la dentelle : créations en dentelle aux fuseaux, techniques, histoire, identification des dentelles.
  • Contact

Peut-être aimerez vous aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Traducteur - Translator

 

Archives

Les balades du Papillon

 

paps_p300.jpg

 

Les broderies du Papillon

 

sont   ICI


l'annuaire des piquées du fil
l'annuaire des piqué...

Pour parler dentelle je vais là :
Forum dentelle aux fuseaux
 
et pour papoter broderie, je vais ici ,

bonne humeur garantie

Forum Pour l'Amour du Fil 

Merci pour vos visites

Il y a    personne(s) sur ce blog

   

Nbr total de visites :   

hobbies