Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 15:40





Après mon  billet sur les Mouchoirs, peut être avez vous recherché, et retrouvé, quelques mouchoirs chers à votre coeur.

Nous avons vu que les mouchoirs étaient des objets précieux, et ils étaient généralement soigneusement rangés dans de très jolis sachets à mouchoirs

Je vous propose d'en admirer un, et peut être de le confectionner si vous vous en sentez le courage.... et l'envie, pour ranger votre mouchoir de communiante, le mouchoir de mariée de votre mère, grand mère ou arrière grand mère, le petit mouchoir brodé par votre fille à l'école pour la fête des mères ....

Vous pouvez l'adapter aussi pour en faire un petit nécessaire à couture, ou un sachet pour les fuseaux par exemple .... je laisse parler votre imagination.



En cliquant sur le petit dessin en couleur, vous aurez la grille






Et voici le déatil des explications, tel qu'il était donné dans la revue La Mode Illustrée où j'ai trouvé ce modèle ....  très kitsch .... mais moi j'aime ....




"On coupe d'abord un morceau d'étamine crème ayant 25cm de largeur et 47cm de longueur; on le replie; on exécute la broderie sur la partie supérieure.
....
Après avoir terminé la broderie, on double le morceau avec de la satinette crème, et avec du satin bleu pâle doublé de ouate parfumée; on replie l'angle supérieur de la broderie; on le recouvre avec de la peluche crème;
on découpe l'étoffe au dessous de la peluche; on encadre l'angle avec de la grosse ganse d'or; on y fixe une bande de satin bleu pâle prise en biais ayant 1/2cm de largeur, ainsi qu'une dentelle froncée ayant 6cm de largeur; on coud ce coin sur le sachet.

Le coin encore libre de la doublure est recouvert avec du satin bleu pâle; on assemble l'étoffe du dessus et la doublure; on encadre le sachet avec une grosse ganse de soie bleue, nouée aux coins en bouclettes.

On complète le sachet par un noeud fait en ruban de faille bleu pâle ayant 2,5cm de largeur, et par des rubans semblables cousus aux bords transversaux, servant à fermer le sachet."





Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 12:15


En avant première mondiale, je vous montre MON dossier Top Secret de dentellière

Vous voulez que je l'ouvre ?

Ahhhhh  mais pas question !
C'est TOP SECRET, encore plus que la recette du Coca Cola ou que les plans de l'Airbus !!!!!


Par contre .... ce que je vais faire, c'est vous apprendre à vous faire votre propre dossier Top Secret de dentellière

Attention, prenez votre souffle, vous allez encore avoir droit à une de mes spécialités : l'interminable "article blabla"




Je vous explique :

Vous avez peut être eu la chance de tomber sur un tableau qui vous dit quel fil utiliser exactement en fonction du "pas", c'est à dire de la taille de votre carton.

C'EST  GE - NIAL
vous êtes RA - VIE



 oui mais ....  un jour, vous tomberez sur un autre tableau du même genre .... mais qui ne vous indiquera pas les mêmes fils !


et là, vous passerez votre vie de dentellière dans le doute .... à collectionner des tableaux qui indiquent d'abord des tas de fils inconnus qu'on n'a pas, et surtout qui se contredisent !

Alors, je vous propose de commencer à faire votre propre tableau, le seul digne de confiance.
 Il aura l'énorme avantage de correspondre à vos goûts et de n'indiquer que des fils que vous avez déjà, ou que vous savez vous procurer.



Plutôt qu'un carnet ou cahier, je vous conseille un petit classeur dans lequel vous mettrez des pochettes transparentes
Il faut qu'il soit JOLI , décoré, fleurs, oiseaux, ou papillons, aux couleurs vives,  c'est très important, pour le voir de loin, le retrouver facilement ...   et surtout pour se faire plaisir



Ah oui, précision importante : cet article concerne les dentelles à fils continus et à réseau
c'est à dire essentiellement Torchon, toutes les dentelles à fond clair, Flandre, Paris, Malines
On verra plus tard pour le fil coupé.




Vous ferez, au fur et à mesure, un tableau pour chacun de ces dentelles.
Comme on passe toute par la "case Torchon", je vais encore une fois baser mon exemple sur le Torchon.




Donc, avant de commencer une dentelle (avant même de coller le plastique bleu sur le carton), que ce soit un échantillon ou un "vrai" modèle que vous avez trouvé dans un livre , vous allez

mesurer le pas de la dentelle


Le "Pas", c'est la distance entre 2 points du réseau
à mesurer à la verticale, c'est à dire sur une ligne parallèle à la lisière




Vous aurez donc des dentelles Torchon avec un pas de 4mm ou de 6mm par exemple,  et bien sûr, il ne faut pas utiliser le même fil pour pour les deux.





Je ne vous conseille pas de mesurer le pas sur une seule distance, c'est tellement petit qu'il y a trop d'inexactitude.

En général, on mesure le pas sur 10 distances pour avoir une mesure plus fiable.

Si vous n'avez pas 10 points bien alignés au milieu du réseau, car il y a de grandes chances que votre réseau soit interrompu par un motif, vous pouvez mesurer le pas sur 10 distances de la lisière (soit 11 épingles).

Vous tracez un trait que vous mesurez, et vous divisez le résultat par 10 pour avoir le pas de votre dentelle.

Si votre trait fait 4cm,  cela veut dire que le pas de votre dentelle est de 4mm.

si si, j'ai fait ça de tête, sans calculette !     
ouiiiiii, je sais, je suis trop géniale !

Ensuite, en bon petit soldat, vous faite votre dentelle avec le fil que votre prof, ou le bouquin, ou la revue,  vous a dit d'utiliser ... sans discuter.






A peine votre dentelle sera-t-elle terminée que vous irez remplir votre classeur secret.
J'ai bien dit "à peine terminé", si vous attendez, vous ne serez peut être plus très sûre du fil ... et toute erreur sur ce cahier est une mini catastrophe !


Voilà à quoi peut ressembler ce fameux tableau (c'est un exemple, vous vous organisez comme vous voulez)


Dentelle Torchon

Pas

Fil préféré

Essai

Pour mémoire

4 mm Lin Bockens  80/2
(si on veut léger) 

ou

Lin Frésia 60/2
(plus rustique)

Lin Bockens blanc 80/2 : Très bien



Lin Fresia écru 60/2 : un peu trop serré
Cordonnet : coton perlé n°5 : trop gros

Napperon carré donné à Tante Lucie




Marque page de Tom avec le cordonnet bleu

5 mm      



Dans la première case, vous mettez le pas


la deuxième .... on y reviendra, on la remplit en dernier


la troisième vous mettez le fil que vous avez utilisé (ou les fils, si vous avez utilisé un cordonnet, notez le aussi) Mettez votre avis sur le résultat  : la dentelle vous a semblé un peu trop légère, avec des mats mal remplis, ce qui veut dire que le fil était trop fin, ou au contraire le fil était trop gros et votre dentelle trop serrée.
Donnez votre avis sur le cordonnet aussi.

Attention, je conseille de remplir ce tableau au crayon de bois, surtout si vous débutez en dentelle, car la dentelle que vous avez jugée très belle sur le moment ... peut être la jugerez vous différemment quand vous aurez pris de la bouteille.


la dernière case sert à mettre un petit rappel de la pièce réalisée, pour vous souvenir de l'effet, du rendu. 
 Ce qui vous permettra aussi, quelques mois plus tard, quand vous irez déjeuner chez tante Lucie de jeter un petit coup d'oeil sur votre dentelle, et peut être que justement, l'expérience aidant, vous jugerez  maintenant qu'elle était trop serrée, et en rentrant vous irez rectifier votre tableau.


Au fur et à mesure que votre tableau va se remplir, vous verrez qu'il y a une marque et une grosseur de fil qui est revenue plusieurs fois pour le même pas, et qui vous a toujours donné satisfaction, alors vous noterez ce fil préféré dans la deuxième case.

Attention, il faut noter la grosseur ET la marque : et oui, un même numéro peut avoir un rendu différent selon les marques.
Et même la couleur peut compter. Moi par exemple, j'utilise souvent du 80/2 pour le pas de 4mm, mais dans la gamme bockens en couleur, je prend le 60/2 pour le même pas.

Vous pouvez bien sûr avoir plusieurs fils indiqués dans cette case, c'est tout à fait normal.
Ce n'est pas une aberration que de mettre du 80/2 ET du 60/2 en face du même pas : cela veut dire que vous trouvez que les 2 rendent bien, c'est tout.
De même que le 80/2 sera peut être votre fil préféré pour plusieurs pas différents.


Rien ne vous empêche aussi de mesurer le pas des modèles faits par vos copines.
Vous leur demandez quel fil elles utilisent (à condition qu'elles le sachent .... si elles ont pas l'air d'être sûres et vous sortent une vieille bobine sans numéro, oubliez !),
 de vous faire (discrètement) votre avis quand elles vous montreront fièrement le résultat
et d'aller le noter en douce dans votre dossier secret.



Ah oui, une autre petite chose : si vous aponcez, vous avez des petites chutes de dentelles.

 Vous pouvez épinglez une de ces petites chutes en notant bien le pas et le fil à laquelle ça correspond.

Quand vous utiliserez votre classeur pour choisir un fil, c'est pratique de pouvoir voir et tripoter ces petites chutes pour bien se rendre compte du rendu.

(d'où l'avantage des petites pochettes plastique pour pouvoir y glisser des morceaux de dentelles)






Justement, comment utiliser ce classeur ensuite ?

à quoi va-t-il vous servir ?




1ère utilisation : vous avez un carton d'une taille bien précise, et vous voulez savoir quel fil utiliser

C'est simple, quand vous trouverez un joli modèle pour lequel le fil n'est pas indiqué (ou bien qui vous indique un fil  que vous n'avez pas),  vous mesurez le pas, et vous regardez dans votre classeur ce que vous pouvez utiliser comme autre  fil.

Si pour le même pas pas, vous voyer que vous aimez le 80/2 et le 60/2, vous choisirez en fonction du modèle,  selon que vous pensez qu'il mérite d'être plus serré, plus "rustique", ou si au contraire il rendrait mieux s'il est plus léger.





2ème utilisation : vous savez quel fil vous voulez utiliser, et vous souhaitez adapter le carton à ce fil

Si vous trouvez un modèle que vous voulez faire absolument en bockens 80/2 écru

vous mesurez le pas de votre modèle. Disons par exemple qu'il a un pas 5,2mm
Vous lisez votre tableau et vous voyez que pour votre fil 80/2, il vous faut un pas de 4mm

vous faites l'opération magique suivante  (et là .... moi je prend la calculette...ben oui, mon géni a ses limites)

(100  /  5,2 )  x  4     =      76,9 .... disons 77

et alors ????
et alors ça veut dire que pour avoir le carton à la bonne taille, il faut que vous fassiez tout simplement une photocopie à 77%

C'est hyper simple quand même non ?


Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 18:15



Vous connaissez mon goût pour la mode ?

Toutes les nouveautés, tout ce qui vient de sortir 
il me le faut !


D'ailleurs, cet après midi, je lisais très attentivement ma revue de mode préférée

voui ...c'est vrai ....  j'ai un peu de retard dans mes lectures, elle est du mois d'avril



heuuuuuu



en fait, en regardant mieux, je me rend compte que j'ai un peu accumulé le retard  car elle est d'avril ....
1896


mais bon , aucune importance, j'ai vu une pub pour ça !

oui ça !   c'que vous voyez la-haut .... hyper pratique , non ?
  

Quoi !!!!!   vous savez pas c'que c'est ?


bon,  j'vous laisse chercher, j'suis sympa, 
tout le monde ne peut pas être "au top" comme moi



Et  si vous trouvez pas, demain  je vous rajoute un petit indice

J'vous en file un tout de suite d'ailleurs : ça n'a pas de rapport avec la dentelle .

allez, au boulot, on se creuse les méninges !







Ça y est, on est "demain", alors voici mon indice  !!!!!

Hier je vous ai montré l'invention de 1896,
mais en 1882, on avait déjà inventé un objet pour le même usage,
Il est là, à gauche ....



Ahhhhh  c'est facile maintenant, non ?


Non ?  j'ai l'impression que vous faites la grimace ?
Vous trouvez que c'est pure méchanceté de ma part, hein ?
du pur sadisme !
 





hi hi
alors pour me faire pardonner, voici 4 indices supplémentaires :

C'est un accessoire qu'on voit ! (inutile donc de déshabiller la dame ... )
Un seul suffit.
C'est plutôt fait pour porter à l'extérieur.
La publicité dit que ça évite d'avoir des crampes .

Je suis au boulot, alors je vais pas pouvoir vous répondre au fur et à mesure,
mais la Solution est pour ce soir !







Et voilà la réponse : il s'agit d'un

Saute-ruisseau

aussi appelé "Suivez moi jeune homme"

ou encore, de façon moins poétique mais plus explicite, un "relève-jupe"


Pour ne pas salir leur longue jupe lors des promenades, les dames étaient obligées de les soulever légèrement.

Cette petite pince leur permettait de tenir la jupe relevée :
celle de 1896 était attachée à une cordelette fixée à la taille.
Pour celle de 1882, la petite chaînette remplaçait la cordelette.


J'ai vu deux explications sur la façon d'utilser cet accessoire :

La première laisse entendre que la cordelette était assez longue pour ne pas relever la jupe sans qu'on y touche.
La dame devait donc tirer sur la cordelette pour soulever le bas de la robe.
Cela lui évitait de se baisser (ce qui était tout à fait inconvenant !) mais, dans cette hypothèse, elle ne devait pas lâcher la cordelette pour maintenir la jupe relevée.

La deuxième implique que la cordelette était assez courte, et que la dame pinçait le bas de sa robe quand c'était nécessaire.
La jupe restait ainsi relevée sans qu'elle ait besoin de tenir quoi que ce soit, laissant ses mains libres.







Cette deuxième explication semble mieux correspondre à ce qu'en dit la Mode Illustrée (d'où sont issues ces gravures) puisque la chaînette du saute ruisseau de 1882 est assez courte,
et qu'ils précisent bien dans la publicité de 1896 que ce système évitait les crampes,
ce qui veut dire que la dame n'avait pas besoin de tenir sans cesse sa robe relevée.










L'image n'étant peut être pas très nette, je vous recopie le texte de 1896 :

Laquelle de nos lectrices n'a jamais eu à se plaindre de la fatigue occasionnée par le fait de relever sans cesse sa jupe en marchant ?
Ce maintien est parfois si lassant que l'on arrive à éprouver de véritables crampes.
Le petit appareil que nous donnons ici supprime cet ennui.
...

Et voici les explications données pour l'utilisation du saute ruisseau de 1882 :

Par la forme et le volume, c'est une sorte de chaîne ne montre pouvant être mise dans un porte-monnaie.
La chaînette qui compose se relève jupe se termine à chaque bout par un porte-mousqueton anglais qui, légèrement pressé, saisit un anneau qui a été fixé vers la ceinture; et par l'autre extrémité, le porte-mousqueton se rattache à plusieurs petits anneaux cousus sur la robe aux différentes places qui permettent de la draper gracieusement, de telle sorte que ce relève-jupe est à la fois un objet d'utilité et un ornement de toilette.


Je fais remarquer que le la Mode Illustrée de 1882 et 1896 est bien placée pour savoir comment on s'en servait et comment cela s'appelait; hors ils ne parlent que de" relève-jupe", sans faire allusion aux autres noms.

Sont-ce des appellations tardives, ou avaient elles une connotation un peu trop coquine pour être utilisée dans une revue "de qualité" ?




Repost 0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 16:25



A une période ou on ne parle que de mouchoirs jetables, j'ai eu envie de revisiter l'époque où 

le mouchoir
était "roi".



D'abord, pas de mouchoirs au moyen age !   on utilisait... ses doigts !



Ce n'est qu'au XIVème siècle que l'on commence à en trouver trace dans les inventaires. Ils étaient alors appelés

"mouchoirs" ou "pleuroirs",

 et sur les images de l'époque, on voit effectivement les nobles dame essuyer leurs jolis yeux.

J'ai bien dit les "nobles dames" car réserver ne serait-ce qu'un tout petit bout d'étoffe à ce seul usage était un véritable luxe.

Mais même s'il était signe de richesse, le mouchoir restait malgré tout un objet utilitaire, qui devait surtout être doux et confortable.







Les 3 siècles suivants vont voir le mouchoir se généraliser, mais c'est toujours un objet réservé aux plus fortunés,
et les moralistes qui essayent de persuader le peuple de son utilité vont se contenter finalement de conseiller de se moucher .... avec les doigts de la main gauche, car c'est celle qui ne touche pas les aliments !

ou bien de se moucher dans sa manche

(et je vous fait remarquer qu'aujourd'hui à nouveau, on nous conseille d'utiliser notre manche pour éternuer !  )






Progressivement, le mouchoir ne va plus être utilitaire mais va devenir un véritable accessoire de mode, au fur et à mesure qu'il va s'orner de broderies, de dentelles d'or et d'argent, de riche Point à l'aiguille, et plus il sera beau, plus on va vouloir le montrer,  au point qu'il fera même partie intégrante du costume de cour en Espagne , excusez du peu !


Et oui, c'était un accessoire royal, en témoignent  ces 3 portraits de reines en noir :



en 1617, à droite, notre Marie de Médicis, reine de France, avec bien sûr un mouchoir en dentelle à l'aiguille .... sinon, ce ne serait pas Marie de Médicis !

Vers 1650, en haut, vous avez Marie Anne d'Autriche, Reine d'Espagne (et maman de notre petite infante du début) avec un mouchoir peu orné ....mais à l'échelle de sa robe !

Enfin, à gauche, à la fin du XIXèmes siècle, Victoria, Reine d'Angleterre posait encore avec un mouchoir.






Ces messieurs aussi avaient leurs mouchoirs, même s'ils le portaient plus discrètement, roulés dans la main ou à la ceinture.
Ainsi, tous les matins, présentait-on à Louis XIV trois "mouchoirs de point" (c'est à dire en dentelle à l'aiguille) pour qu'il puisse choisir.

Savez vous que jusqu'au XVIIIème siècle, le mouchoir avait toutes les tailles et les formes possibles : carré, rectangulaire, rond .... et c'est Louis XVI qui va ordonner par lettre patente que le mouchoir soit toujours carré (sur les conseils de Marie Antoinette parait-il qui trouvait cette forme plus pratique et élégante).



A partir de là, le mouchoir ne va plus être un accessoire "royal", il va se généraliser, se colorer ... puis se jeter ... mais c'est une autre histoire ...


Je vous propose de découvrir ICI  quelques mouchoirs de cette grande époque,
et LA
 , vous avez quantité de "portraits au mouchoir".
Bonne visite.





 

 
Avec dans les rôles principaux, et dans leur ordre d'apparition à l'écran :

L'infante Marguerite-Thérèse (1651-1673) par Jaun Bautista Martinez del Mazo - Le Prado
Guenievre , Tristan de Léonois, Vers 1470 (BNF Paris)
Marie Anne d'Autriche (1634 1696) par Diego Velasquez - Musée du Louvre
La reine Victoria par Lady Julia Abercromby - National Portrait Gallery
Marie de Médicis par Frans Pourbus II le jeune - Château de Versailles 16177
et enfin, le mouchoir d'Isabelle de Bourbon 1621 - Peint par Rodrigo de Villandrando - musée ?

Repost 0
Published by Meriem - dans Mode et costume
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 08:00




Oui, les vacances sont finies, mais pour les prolonger un peu,
je vous propose un petit air marin tunisien avec

l'île de Djerba .



Elle est travaillée en Point de Paris,  avec du coton Égyptien 70/2
Chaque carré mesure 8cm.


Le réseau du Point de Paris, comme celui du Flandre ou de la Valenciennes, se fait avec 4 paires.

Il est travaillé entièrement en passées tordues : une passée tordue au milieu, puis une de chaque côté.










 






c'est une vraie dentelle à fils continus


Donc, contrairement à ce qu'on voit  hélas trop souvent dans les modèles et les livres de Point de Paris,
on ne devrait pas rajouter de paires dans les motifs !



Regardez par exemple : même pour la mosquée où le mat est très large, il n'a pas été nécessaire de rajouter de paires .











Repost 0
Published by Meriem - dans Créations
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 13:41




Nous avons déjà parlé du lin et du coton, pour lesquels la finesse du fil est mesurée en fonction de sa longueur :
 
Le numéro indique une longueur  de fil pour un poids donné.

Plus il faut de longueur de fil pour obtenir un poids donné, plus le fil est fin.

Donc plus le numéro est élevé, plus le fil est fin.





Et bien pour la Soie, c'est l'inverse : le fil est mesuré selon son poids

Le numéro indique un poids pour une longueur donnée.

Pour une longueur donnée, plus le fil est lourd, plus il est gros

plus le numéro est élevé, plus la soie est grosse







pour mesurer la finesse de la soie, on utilise généralement

 le denier (den) ,

il indique le poids en grammes de 9000 mètres de fil.



Une soie de 10 deniers :  9000 mètres de fil pèsent 10 grammes

Une soie de 90 deniers  : 9000 mètres de fil pèsent 90 grammes, donc bien sûr elle est plus grosse que la précédente.


Les titrages sont parfois annoncés avec 2 numéros séparés par une petite barre oblique :
Soie 20/22 par exemple.
Cela veut dire que le titrage de ce fil peut légèrement varier entre 20 et 22 deniers.


Ce système sert aussi aux fibres synthétiques, c'est ce que vous regardez pour acheter vos collants.
Un collant 15 deniers est plus fin qu'un collant 40 deniers !






Pour convertir le denier en Nm , en Nel (lin) ou en Nec (coton)

 

Nm

Nel

Nec

Formule de conversion du denier en Nm, Nel ou Nec
(conversion en 1 seul fil)

9000/den

14880/den

5315/den

Exemple pour une soie 600 den en Nm, Nel ou Nec 1 fil

9000/600
= 15/1

14880/600
= 25/1

5315/600
= 9/1

Exemple pour une soie 600 den en Nm, Nel ou Nec 2 fils
 =  résultat précédent x 2

30/2

50/2

18/2


La formule de conversion est valable pour 1 fil.
La soie 600 deniers serait donc égale à un seul  fil de grosseur 25 nel

Mais notre fil à dentelle est composé de plusieurs fils tordus ensemble (le nombre de fils est indiqué derrière le /)
Donc, pour savoir ce que donne la soie 600den en lin 2 fils : (14880/600) x 2 = 50/2






Pour convertir du Nm , et du Nel (lin) ou du  Nec (coton)  en deniers

 

Nm

Nel

Nec

Formule de conversion du Nm, Nel ou Nec  en deniers
(conversion en 1 seul fil)

9000/Nm

14880/Nel

5315/Nec

Exemple pour un fil de 50 Nm, Nel ou Nec

9000/50
= 180 den

14880/50
= 298 den

5315/50
= 106 den

Exemple pour un fil de 50 Nm, Nel ou Nec en 2 fils
 =  résultat précédent x 2

360 den

596 den

212 den





Inutile de vous dires que ces correspondances sont on ne peut plus approximatives !

En effet, vous imaginez bien que même à grosseur mathématiquement équivalente , la texture même du fil fait que le travail est tout à fait différent entre un lin et une soie !!!!









Je vais compléter la  "Page"  consacrée au titrage dans les jours qui viennent

... et je vais tout de suite rajouter la réponse au dernier petit jeu de l'été.

Et oui !  les vacances sont finies  !!! 

Repost 0
Published by Meriem - dans Techniques
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 08:00

 




Il me semble que vous aviez bien apprécié le petit jeu des fuseaux,
 
alors pour clore cette série des jeux de l'été, je vous propose une nouvelle série .



il s'agit de reconnaître :

le fuseau français
le fuseau espagnol
le fuseau russe
le fuseau danois
le fuseau belge




Et voilà, seulement 5 fuseaux cette fois ci,
.... pour une rentrée en douceur


A vous de jouer










 

REPONSE







n°1 = le fuseau danois.  Typique avec une boule ornée de petites perles corail multicolores

n° 2 = Fuseau Belge,   pour la Rosaline (une "cousine" de la Duchesse  )
Bizarrement, plusieurs d'entre vous utilisant ce type de fuseau pour la Duchesse on pensé qu'il s'agissait du fuseau français. Mais non : la Duchesse est une dentelle 100% belge !

n° 3 = le fuseau espagnol

n°4 = le fuseau français, des Vosges. Vous remarquerez que contrairement à ceux du Puy ou de Bayeux par exemple, il a une tête simple (comme les fuseaux belges) c'est à dire qu'on fait le noeud sur le fil et non sur la tête.

n° 5 = le fuseau russe. Un peu la même forme que le fuseau espagnol  : normal, les deux sont faits pour être attrapés par dessous, la dentelle étant travaillée sur des rouleaux.


Bravo à toutes celles qui ont trouvé bien sûr

mais surtout un grand bravo à toutes celles qui ont cherché  !  

Repost 0
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 18:18






Voici un petit moment que je tourne et vire pour savoir comment aborder le sujet de la reconnaissance des dentelles main, mécaniques, chimiques, fuseaux, aiguille, mais aussi crochet ou autres.

Je vous propose donc aujourd'hui d'entamer une nouvelle série d'articles
pour apprendre à regarder les dentelles.


J'ai commencé par  faire des fiches d'identification des différentes dentelles, et je continuerai à en faire, car c'est  très complémentaire :
la dentelle que vous avez sous les yeux, il est  bon de savoir si elle est mécanique ou main, mais il est aussi très important de savoir si c'est une Valenciennes ou une Malines car les critères et les indices peuvent être différents selon les dentelles.



D'abord, on va éliminer quelques méthodes d'identification complètements fausses :

Ce n'est pas parce que la dentelle vous vient de votre grand mère
que c'est une dentelle main !
Vous qui lisez ce blog, quel que soit votre âge, sachez que votre grand mère et même votre arrière grand mère (et plus) ont eu des dentelles mécaniques.



Ensuite, ce n'est pas parce que c'est écrit "fait main"  que c'est vrai, même si cette affirmation vous est donnée par un "professionnel"
D'abord parce que même les meilleurs peuvent se tromper, mais surtout c'est souvent ceux qui en savent le moins qui sont le plus sûrs d'eux.
Je remercie les marchands de dentelle qui ont l'honnêteté de mettre des points d'interrogations sur leurs étiquettes, de commencer leurs annonces par "sans doute", "il me semble", etc... c'est tout à leur honneur.



Enfin n'oubliez pas que ce n'est pas parce que vous achetez une dentelle à Quimper que c'est du crochet d'Irlande, et à Arras on ne trouve pas que de la dentelle de Lille ou de Valenciennes.
Dans le passé, les colporteurs avaient de très bonnes jambes .... et aujourd'hui, les marchands ont de très bonnes voitures !



Reconnaître une dentelle, c'est :

-  accumuler les indices

-  et s'exercer


Alors plutôt que de faire un  loooongs exposé généraliste  (ce dont je suis pourtant friande ), j'ai décidé de procéder par petites touches, et de vous donner les indices un peu en désordre, au gré des articles, tant pis.

Je vais essayer de m'adresser aussi bien aux dentellières qu'aux non dentellières et de ne pas trop employer de termes techniques (mais oups .... des fois, ça m'échappe, dites le mois quand c'est le cas  ) .


Alors, on commence ?



Parmi les  différents éléments qui constituent la dentelle et qui vont nous donner des indices , nous trouvons



Les motifs qui sont travaillés :

-  en Toilé (ou Mat), indiqué par la flèche bleue : C'est vraiment le principe du tissage : des fils de chaîne et de trame qui s'entrecroisent

- et/ou en Grille, indiquée par la flèche verte





Nous avons ensuite le réseau qui relie les différents motifs entre eux (flèche jaune)


les points de fantaisie, les décorations en quelque sorte (flèche rose)

et enfin les lisières en haut et en bas (flèche noire)








Notre premier indice aujourd'hui sera

l'observation du toilé

et pour exemple nous allons prendre une dentelle que vous devez connaître maintenant : la Valenciennes.

En haut de l'article, vous avez deux petites dentelles de Valenciennes, pas très belles, un peu raides pour des Valenciennes, mais elles ont l'avantage de proposer à peu près la même fleur.

La première , sur fond bleu, est mécanique, la deuxième sur fond orange est faite à la main.


Regardez le toilé de la dentelle à la main.

D'abord, cela ressemble vraiment à du tissu, tissu très fin et plus ou moins lâche selon les endroits , tissu irrégulier, mais c'est vraiment un aspect de tissage "normal'.

Ce qui est important dans la Valenciennes, c'est le mouvement de ce toilé : à la main, on peut lui donner un mouvement, une grâce, faire en sorte que les fils épousent le motif.

Souvenez vous d'ailleurs que dans la Valenciennes, il y a une paire de contour qui fait le tour de chaque motif, de chaque pétale même. 

Souvenez vous encore que pour les Valenciennes tardives (les plus courantes, comme toutes celles que je vous montre ici), la dentellière rajoute des fils en début de motif, et les enlève à la fin : on voit donc des petites bottes de fils bien visibles sur la photo au bout des deux pétales à droite)






Regardez maintenant le tissage mécanique.

Tout d'abord, ça fait un tissu un peu bizarre, j'ai l'habitude de dire que ça fait un tissage "côtelé",

Il est  souvent plus épais, plus raide (mais sur l'ordi, c'est pas évident ....)

Et surtout, les fils de trame et de chaine sont toujours bien droits , ils n'épousent jamais le motif.
C'est raide, aucun mouvement.

Vous n'avez pas bien sûr la paire de contour qui épouse la forme du pétale, vous n'avez pas non plus les bottes des fils rajoutés puis enlevés.




Vous aurez aussi cet aspect de mat côtelé et raide sur les imitations mécaniques du Flandre, du Paris, de la Malines par exemple.


Prenez l'habitude de regarder les détails des motifs qui se répètent : s'ils sont tous strictement identiques, avec éventuellement toujours les mêmes défauts aux même endroits, ça peut être le signe d'un travail mécanique .... ou bien d'une dentellière parfaite !

Souvenez vous qu'elles faisaient la même dentelle, le même motif,  pendant plusieurs mois, et même plutôt plusieurs années : c'est donc normal que le travail soir régulier, les erreurs rares,  sans pour cela que ce soit mécanique.





Cependant, voyez ces deux fleurs d'une même dentelle, on voit bien plusieurs petites différences ou irrégularités dans la façon de les travailler. Vous n'aurez pas ça sur de la mécanique.












Je vous ai dit qu'il fallait connaître les indices,

et s'exercer.

Pour vous exercer, je vous propose de cliquer sur le petit "bonhomme perplexe" pour voir un diaporama  (et dites merci à la dame, parce qu'elle en bave depuis 2 jours pour mettre au point ce bon sang de  ... grrrrr ..... de diaporama     )

Je vous conseille de regarder les photos à votre rythme, de vous faire votre idée, et ce n'est qu'ensuite que vous lirez les légendes des photos qui vous donneront quelques explications.








Pour vous exercer, vous avez aussi les brocantes, les sites de vente sur internet .... pas besoin d'acheter pour s'exercer .... et puis si un jour vous achetez, au moins ce sera en toute connaissance de cause (il m'arrive de m'acheter de la mécanique quand elle et belle !)

Personnellement, depuis toujours, quand je feuillette un livre ou revue de dentelle, j'essaye toujours de me faire ma propre opinion sur les dentelles photographiées : Valenciennes, Malines, Cluny, Alençon, main, chimique ?  et ce n'est qu'après que je regarde la légende.
Au début .... c'est très décourageant .... mais quand on commence à tomber juste de plus en plus souvent, yesssss quelle auto satisfaction





Si ce sujet vous intéresse et que vous voulez apprendre à reconnaître une dentelle main d'une mécanique (mais aussi une dentelle aux fuseaux, à l'aiguille, au crochet ....) , il vous faut un compte fil.
Même si, avec l'habitude, vous verrez que vous en aurez moins souvent besoin.



Ça se trouve chez les opticiens je pense, mais les marchands de matériel pour dentellières en ont aussi (De Liever par exemple).
 Ca doit valoir entre 5 et 10€ me semble-t-il.
Le mien a un grossissement x8, c'est très bien.



Repost 0
Published by Meriem - dans Identification
commenter cet article
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 21:49



C'est Prosper

 




L'est pas mignon mon  N'Hamster ?


pour l'inviter à s'occuper de toi, tu agites la souris autour de lui,

pour lui donner à manger, tu cliques.

   

Comment ça j'ai passé l'âge !!!!!!!

Pffffffff    J'fais c'que j'veux d'abord






Repost 0
Published by Meriem
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 18:30



D'abord une nouvelle carte de la série des "Dentellières" éditée par les chocolats Lombard.

Il s'agit de la "dentelle d'Irlande" au crochet.

 La dentellière travaille bien avec un crochet,
la dentelle représentée est bien de la dentelle d'Irlande,
bref, pas de piège .... c'est juste pour le plaisir des yeux.

 même que le petit jeu n'a rien à voir avec la "dentelle d'Irlande" !!!    




Pour vous reposer du grosse casse tête du jeu n° 3, voici un petit jeu simple et reposant de

Cherchez l'intrus

Dans la liste qui suit, il y a des "couples", c'est à dire deux façons de désigner le même point.
 
Exemple :  Les fonds Bruxelles et Epingle close du Velay sont les mêmes

  et puis il y a un mot qui n'a pas de correspondance : lequel est-ce ?

  


Corde      Pointon            Araignée

Fond à la Rose     Fond Chant        Grain d'orge

Bord lisse   Tresse     Venise

Toilé
         
Fond Bruxelles             Picot

Fond à la vierge        Fond épingle Close du Velay         

Point de Paris    
Mat       Epingle à 4

Fond Mariage
   
Fond Vitré





Alors ?   L'intrus est    ............     ?


Il n'y a pas de piège, ce sont bien tous des noms de points de dentelle aux fuseaux


ne cherchez aucune signification aux couleurs et aux taille de caractères ... c'est juste pour faire plus gai 

Ha oui, et puis je ne vous répondrai pas directement pour ne pas publier vos comm' .... et la réponse. 
Ce qui ne m'empêchera pas de mettre des comm'  moi même, entre autre pour féliciter les gagnant(e)s !

Allez ......  Au travail           !


Et j'oubliais de dire : la réponse du jeu n°3 est ... à la fin de l'article du jeu n°3






La réponse


Corde (plutôt employée en France, pour grosses dentelles genre Cluny) = Tresse (plutôt belge, pour fines dentelles genre Valenciennes)

Mat  (plutôt français et grosses dentelles) = Toilé (plutôt belge et fines dentelles)

Pointon Picot

Araignée = Grain d'Orge

Fond à la Rose (plutôt employé pour le Torchon) = Fond vitré (plutôt emploué pour les dentelles à fond clair, et généralement travaillé en épingle close CTT.CTT)

Fond Chant (quand on l'utilise dant la dentelle de Chant...illy) = Paris (c'est le réseau de base du point de Paris)

Fond à la Vierge = Fond Mariage

Bord lisse = épingle à 4

Fond Bruxelles = Fond épingle close du Velay





L'intrus était donc 

le Venise




 

Repost 0
Published by Meriem - dans Mélange
commenter cet article

Présentation

  • : Dentelle et Papillon
  • Dentelle et Papillon
  • : Blog consacré à la dentelle : créations en dentelle aux fuseaux, techniques, histoire, identification des dentelles.
  • Contact

Peut-être aimerez vous aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Traducteur - Translator

 

Archives

Les balades du Papillon

 

paps_p300.jpg

 

Les broderies du Papillon

 

sont   ICI


l'annuaire des piquées du fil
l'annuaire des piqué...

Pour parler dentelle je vais là :
Forum dentelle aux fuseaux
 
et pour papoter broderie, je vais ici ,

bonne humeur garantie

Forum Pour l'Amour du Fil 

Merci pour vos visites

Il y a    personne(s) sur ce blog

   

Nbr total de visites :   

hobbies